La blessure du rejet ou la personne fuyante

charly chaplin.1jpg

Si vous êtes fuyants ou rencontrez des personnes fuyantes, il se peut que vous ayez une blessure de rejet (sentiment d’avoir été rejeté, même avant ou dès la conception, donc totalement inconscient)

Le rejet est une blessure très profonde, parce que celui qui en souffre se sent rejeté dans son être et surtout dans son droit d’exister. Ceux qui nous rejettent apparaissent dans notre vie pour nous montrer combien nous nous rejetons nous-mêmes. Cette blessure apparaît très tôt dans la vie d’une personne – dès la naissance ou même avant de naître. Par exemple l’enfant qui n’est pas désiré ou l’enfant qui a un autre sexe que celui souhaité par les parents. Du moment où le bébé commence à se sentir rejeté, il crée un masque de Fuyant. Le corps physique est étroit et contracté – ce qui peut le faire disparaître plus facilement, ou ne pas être trop présent ou trop visible dans un groupe. C’est un corps qui ne veut pas occuper trop d’espace. Le Fuyant est une personne qui doute de son droit d’exister et il laisse l’impression de ne pas être totalement incarné.

Le Fuyant préfère ne pas s’attacher aux choses matérielles, car celles-ci l’empêcheraient de s’enfuir quant il le désire. Il se demande ce qu’il cherche dans ce monde et il lui est difficile de croire qu’il sera heureux ici. Par contre, il est attiré par tout ce qui est lié à l’esprit, aussi qu’aux domaines intellectuels, mais il ne s’agit pas d’une aspiration authentique, mais d’une tendance d’évasion. Car le Fuyant a tendance à se réfugier dans son monde. Fait qui explique pourquoi ce genre d’enfant est d’habitude sage et tranquille, il ne crée pas de problème et il ne fait pas beaucoup de bruit.

La blessure d’être rejeté est vécue en liaison avec le parent du même sexe. Ce parent a contribué à l’activation de la blessure déjà existante. Le parent du même sexe a pour rôle de nous apprendre à aimer, à nous aimer et à offrir de l’amour. Le parent de sexe opposé nous apprend à nous laisser aimer et à recevoir l’amour. Si on a cette blessure, cela explique les difficultés à nous accepter et à nous aimer nous mêmes.

Le Fuyant se croit nul, sans valeur, et il est convaincu que ce qu’il fait est dépourvu de valeur. C’est pourquoi il est possible qu’il essaie par tous les moyens d’être parfait, pour se mettre en valeur à ses propres yeux et aux yeux des autres. Il recherche la perfection dans tout ce qu’il fait, parce qu’il croit que s’il fait une faute, il va être jugé. Et être jugé équivaut à être rejeté. Il ne peut pas voir qu’il est meilleur que d’autres dans certains domaines. Il a du mal à croire que quelqu’un va le choisir comme ami, comme partenaire ou que les gens peuvent l’aimer vraiment.

Lorsqu’on lui accorde trop d’attention, il perd ses moyens, il a peur d‘occuper trop d’espace. Et s’il utilise trop d’espace il croit qu’il dérange. Et déranger signifie en sa vision qu’il va être bientôt rejeté par la personne ou les personnes qu’il croit incommoder ou déranger.

Les craintes du Fuyant, qui l’empêchent de communiquer clairement et d’exprimer ses idées, sont les suivantes : la peur de ne pas être intéressant, d’être considéré comme nul ou sans valeur, d’être mal compris et la peur que l’autre ne l’écoute que par obligation ou par politesse. Dans ces situations, les blessures prennent le contrôle des actions réalisées. La plus grande peur du Fuyant est la panique.

Quelques maladies ou indispositions qui peuvent se manifester chez un Fuyant : diarrhée, arythmie, cancer, problèmes respiratoires, nausée, vertiges, coma, agoraphobie, hypoglycémie ou diabète, dépressions ou syndrome maniaco-dépressif, psychoses.

La blessure de rejet est en cours de guérison lorsque la personne en question va s’affirmer de plus en plus et va oser occuper la place qui lui revient. Encore plus, si elle a l’impression que quelqu’un a oublié son existence, elle peut se sentir très bien telle qu’elle est. Elle vivra moins de situations où elle est ou peut entrer en état de panique.

Derrière le masque du Fuyant va se cacher une personne capable de faire beaucoup de choses, avec une bonne endurance, débrouillarde, douée d’une grande capacité de créer, d’inventer, d’imaginer; avec des aptitudes spéciales de travailler seule; efficace, elle pense aux détails; elle réagit vite; elle sait faire exactement ce qu’il faut faire en cas d’urgence; elle n’a pas besoin des autres à tout prix; elle peut très bien se retirer et être heureuse toute seule.

Extrait du livre – „Les cinq blessures qui nous empêchent d’être nous-mêmes”, de Lise Bourbeau

charly chaplin

Cet article a été publié dans Réflexions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La blessure du rejet ou la personne fuyante

  1. ANKA dit :

    Excellent article, j’ai les larmes aux yeux, tellement je m’y reconnais. Merci.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s