Comment choisir un bon guide spirituel ?

zenmedit

Comment choisir un bon guide spirituel?

Le titre originel de cet article que je souhaite partager avec vous était « comment choisir un bon maitre spirituel ».
Le mot « maitre » me dérange au plus profond de moi-même. Je le trouve présomptueux, pompeux et cela renvoie à une hiérarchie alors que lorsque nous sommes dans une démarche spirituelle, nous apprenons à maitriser notre Ego, donc à devenir notre propre maitre. Personne n’est le maitre de personne. Je l’ai donc troqué, volontairement, par le mot « guide ». Car il me semble plus approprié.
Un guide est une personne possédant certaines connaissances et qui nous les transmet avec amour, de façon à ce que nous devenions aussi, à notre tour, des guides pour les autres.

Selon moi, les seuls maîtres que nous ayons, sont ceux ascensionnés et Jésus… et le Maître créateur !
Toutefois, j’ai trouvé cet article très intéressant, pour ceux qui sont dans une démarche spirituelle, recherchant des guides sains, sur le chemin de leur Vie car à l’heure d’aujourd’hui, il y a un fort choix sur le marché, et nous pourrions être déçus et fourvoyés en erreur.
A mon sens, on ne peut enseigner que ce Nous Sommes…

zenmedit2

« Sans guide, point de voyage! » L’expression est bien connue et pourtant, il n’a jamais été aussi difficile pour les occidentaux de trouver des guides spirituels efficaces. Le tapage médiatique sur les sectes et les arnaques morales rajoute encore à la difficulté d’être initié dans des conditions sereines. Lorsqu’on a trouvé un instructeur spirituel, comment savoir si on peut lui faire confiance?
Aimeriez-vous lui ressembler?
Un bon moyen de savoir si l’on est dans la bonne voie avec un instructeur spirituel est de se demander si l’on désirerait avoir la même vie que lui. Nous identifions-nous à sa façon d’être avec des avantages concrets? Dans de nombreux ordres initiatiques ou groupements religieux, il n’est pas rare que le niveau moral ou intellectuel du dirigeant ne soit pas en adéquation avec la haute nature de son enseignement.
Certains instructeurs peuvent être fascinants et passionnants. Leurs discours et l’étendue de leurs connaissances exaltent notre ferveur spirituelle. Cependant, ces mêmes individus peuvent nous paraître également tristes, glacials, hautains, méprisants ou inhumains. Ce n’est pas bon signe.
Si vous n’avez pas envie de ressembler à votre guide, alors ce n’est pas votre guide. Car une bonne instruction passe par une saine identification. Il n’est pas question ici de parler de clonage ou d’envisager de perdre son identité. Mais si votre Instructeur ne vous inspire pas l’envie d’atteindre cet état qui le caractérise et qui vous attire tant chez lui, alors, ce n’est pas le bon.
Faites lui une remarque
La susceptibilité est le plus grand révélateur du charlatanisme. Faites l’expérience de titiller un peu votre instructeur en lui faisant une remarque plus ou moins désobligeante. Cela ne doit pas être une insulte non plus car, dans ce cas, il est légitime qu’il vous envoie sur les roses. Simplement, essayez de voir comment il réagit lorsque vous lui faites remarquer quelque chose qui pourrait le vexer.
Ce peut être une faute d’orthographe dans un texte qu’il a écrit, ou encore vous pouvez feindre d’être choqués par certaines de ses paroles…
Se justifie-t-il? S’excuse-t-il? Vous renvoie-t-il l’ascenseur en pointant à son tour l’une de vos imperfections? Devient-il irritable, cynique ou autoritaire? Bof, bof…
La bonne attitude sera certainement un silence, un sourire, une question sur l’importance que ce qu’il a fait ou dit a pour vous, un koan, une histoire zen, une réponse  déstabilisante, etc…
Faites de l’humour pour voir
Les maîtres spirituels sont joyeux. Ils ne se prennent jamais au sérieux. Ils aiment rire et s’amuser. Peut-être pas pour les mêmes raisons que le commun des mortels, mais cela ne change rien à l’affaire.
Dans les milieux ésotériques et initiatiques, on se croit souvent supérieur à tout le monde. Ces gens se sentent importants et pensent devoir le prouver par une attitude rigide et sèche. Ils prennent toute manifestation affective pour une preuve d’inconsistance spirituelle. Ils sont chiants au possible et invivables.
Racontez une blague à votre maître spirituelle ou invitez-le à boire une bière au troquet d’en face. Tâchez de voir s’il est capable d’éclater de rire, sinon barrez-vous parce que le Paradis n’appartient qu’à ceux qui savent rire.
Des nuances humaines nécessaires
Attention à ne pas confondre le comportement pittoresque ou étrange de certains maîtres avec un manque de maturité. De même que le mutisme profond n’est pas forcément du mépris ou de l’orgueil.
Un maître va vous faire travailler là où vous en avez besoin. Si vous êtes du genre à déconner sans arrêt parce que c’est votre façon de vous sentir à l’aise dans la vie, il va s’en apercevoir et vous aider à en prendre conscience précisément en ne rentrant pas dans votre petit jeu.
Si par contre, vous êtes du genre coincé avec des idées bien arrêtées, attendez-vous à des grosses vannes de sa part justement là où vous y êtes sensibles.
Quelle que soit son attitude, vous devez avoir le sentiment de progresser, de changer et surtout d’être déstabilisés régulièrement et surpris tout autant.
Stéphane Barillet – créateur du CFIO »

Merci à Stéphane pour cet article qui remet un peu « les pendules à l’heure ». Au cours de ma progression, je rencontre de plus en plus de personnes, dites d’un certain niveau spirituel, et dont en effet la vie, et le quotidien, ne sont absolument pas en adéquation avec leurs enseignements. Cela veut dire qu’ils ont les connaissances, de belles théories mais qu’ils ne mettent pas en pratique pour eux-mêmes parce qu’ils ont un Ego Spirituel. C’est une imposture. Mais le plus souvent le guide est dans le déni.

Voici un autre article sur l’Ego Spirituel (source © Le Passeur – 16 Janvier 2012 – http://www.urantia-gaia.info)

« Ah, l’ego spirituel… Qu’il est à la mode celui-là en ces temps de nouvel Âge ! Toutes les lames du bon vieux couteau suisse ne suffisant plus à contrer la volonté suprême de l’être qui s’oriente vers ce qu’il conçoit comme son élévation spirituelle, l’ego, jamais avare d’un tour dans son sac, abdique alors sa nature matérialiste pour revêtir les paillettes d’un habit de lumière sans quitter pour autant la scène du grand théâtre où il s’est fait. Cette imposture n’est possible que parce que l’être a connu les prémices d’un éveil, souvent sous l’emprise illusoire de l’ouverture du troisième œil, et se croit alors arrivé sur le seuil du temple alors qu’il n’a rien guéri des poids qui lestent encore ses pas en devenir. L’ego dégaine alors souvent sa lame la plus brillante pour sculpter les murs de sa magnifique tour d’ivoire, sous les yeux ébahis du clan qui parfois l’a suivi. Celui-là est à plaindre car la vanité d’un ego spirituel n’a pas d’égal en ce monde et les murs de sa prison sont plus solides encore. »

L’ego spirituel.

Ah, l’ego spirituel… Qu’il est à la mode celui-là en ces temps de nouvel Âge ! Toutes les lames du bon vieux couteau suisse ne suffisant plus à contrer la volonté suprême de l’être qui s’oriente vers ce qu’il conçoit comme son élévation spirituelle, l’ego, jamais avare d’un tour dans son sac, abdique alors sa nature matérialiste pour revêtir les paillettes d’un habit de lumière sans quitter pour autant la scène du grand théâtre où il s’est fait. Cette imposture n’est possible que parce que l’être a connu les prémices d’un éveil, souvent sous l’emprise illusoire de l’ouverture du troisième œil, et se croit alors arrivé sur le seuil du temple alors qu’il n’a rien guéri des poids qui lestent encore ses pas en devenir. L’ego dégaine alors souvent sa lame la plus brillante pour sculpter les murs de sa magnifique tour d’ivoire, sous les yeux ébahis du clan qui parfois l’a suivi. Celui-là est à plaindre car la vanité d’un ego spirituel n’a pas d’égal en ce monde et les murs de sa prison sont plus solides encore.

Cet article a été publié dans Amour et Spiritualité, Réflexions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Comment choisir un bon guide spirituel ?

  1. Edith dit :

    MERCI pour cette Magnifique vérité… Il y a quelques années maintenant j’ai rencontré mon « guide », il me soutient, m’éclaire et me guide dans mon cheminement… Après de longues discussions je SUIS sure que c’est le bon…le meilleure pour moi. Je vous souhaite à tous de trouver cette lumière d’abord en vous puis autour de vous.

    • Merci Édith. Si mon intuition est bonne, je le connais également. En ce qui me concerne, que nous parlions du même ou pas, celui auquel je pense est le seul, à l’heure actuelle qui m’ait autant fait cheminer, malgré que je le vois rarement, mais chacune de nos entrevues a été extrêmement riche et juste, et surtout, il est celui à qui je veux ressembler, comme modèle de thérapeute… Un excellent guide, humble, au service des autres par le Cœur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s