Mi-chemin 2014… que disent les Astres ?

ciel étoiles2
Extraits du bulletin MétéoAstro de Danièle Clermont
www.danielleclermont.com

« Au seuil du sixième mois de l’année, mon ressenti intuitif demeure exactement le même que celui de décembre 2013 (alors que je prenais connaissance des aspects majeurs de 2014) : l’impact de la Grande Croix cardinale du 22 avril est si profond et si puissant qu’il a véritablement le potentiel de nous « brasser » et de nous propulser vers l’avant de janvier à décembre 2014.

Nous prendrons encore des mois – et même quelques années – pour intégrer tout le branle-bas de combat cosmique déclenché en avril 2014.

Quelques grands thèmes communs à tous se dégagent :

Changement, changement et encore changement.
Deuil (physique et/ou émotionnel).
Perte de repère et confusion.
Circonstance extérieure soudaine, surprenante et parfois contraignante.
Alternance entre joie-exaltation et découragement-apathie.
Différents symptômes physiques et émotionnels qui vont et viennent de façon aléatoire et déroutante.
Grande fatigue (et cycle de sommeil perturbé).
Une forte pression ressentie de l’intérieur, comme un cri du cœur : « besoin d’être libre, authentique et besoin de changer d’air ».
Sensation d’être au seuil d’une toute nouvelle vie; nouvelle vie qui, pour certains, se manifeste en un claquement de doigts, et qui, pour d’autres, n’est encore qu’un énorme point d’interrogation.
Etc.

Ainsi, plusieurs se tournent vers l’astrologie et demandent : « Mais quand donc se termina cette intensité ?!? Y a-t-il une pause, une accalmie, à l’horizon ? »

Questions qui me ramènent au propos de cette introduction : « Non, il n’y a pas de pause à l’horizon. »…

Considérons une année astrologique à la fois, c’est bien assez : 2014, dans son ensemble, est une année hors du commun, intense, exigeante, et marquée par une cadence non plus seulement « en accéléré », mais aussi de plus en plus « effrénée ».

À mi-parcours de 2014, regarder bien en face cette réalité astrologique n’a pas pour but de nous décourager. Tout au contraire, cette connaissance du ciel astrologique met en lumière tous les messages que nous recevons par canalisations et autres (voir les annexes en fin de bulletin). En 2014, il n’y a qu’une voie et une seule pour accéder au calme, pour vivre une pause, « un break » comme on dit au Québec : se choisir, choisir de rester bien centré à l’intérieur de soi, au niveau du cœur, et mettre son bien-être tout en haut de la liste des priorités.

ciel étoilesJ’ai beaucoup contemplé cette question qu’on me pose régulièrement, mais avec encore plus d’insistance en 2014 : « Mais quand donc se termina cette intensité ?!? Y a-t-il une pause, une accalmie, à l’horizon ? ». Bien humblement, voici une suggestion qui, peut-être, vous semblera surprenante de la part d’une astrologue : en 2014, tout en gardant un œil sur les transits majeurs et sur les aspects, ne cherchons pas dans les astres une sorte de baguette magique qui, dans un quelconque avenir, viendrait résoudre nos défis et mettre un terme à nos difficultés.

D’une part, parce que cela n’arrivera pas : le ciel du début de ce 3ème millénaire est en ébullition quasi constante et permanente (en lien avec le passage de l’Ère du Poissons à l’Ère du Verseau).
D’autre part, parce que l’émergence de l’Ère du Verseau implique précisément un renforcement de notre maturité spirituelle en cherchant et en trouvant nos réponses à l’intérieur de nous-mêmes.

En 2014, les énergies nouvelles nous invitent avec instance à effectuer un virage à 180 degrés et à découvrir des nouvelles réalités « multidimensionnelles »; nouvelles réalités qui nous font expérimenter toutes sortes de paradoxes. Nous sommes de plus en plus conscients de notre « inter-connectivité » avec les astres, avec notre système solaire et avec le Cosmos. En parallèle, plus cette conscience s’élargit, plus nous ressentons que nous sommes reliés à l’Univers tout entier, plus nous découvrons qu’en vérité cet Univers est à l’intérieur de nous…

Juste pour dire, avec un brin d’humour cosmique : ces nouvelles expériences sont bien loin de tous nos conditionnements familiaux, ancestraux et sociaux. Alors, « c’est OK » de se sentir dérouté, fatigué, étourdi, ébahi, etc. Aucun de nos ancêtres n’a eu à explorer de telles expériences de reconnexion et d’unité.

C’est OK et c’est normal de sentir le besoin de faire des pauses (le temps d’intégrer tout ça). Alors oui, bouleversement planétaire ou pas, intensité astrologique ou pas, prenons la décision d’écouter nos besoins et d’y répondre. N’attendons par que l’agenda se vide pour nous autoriser à faire une pause. Prenons nous-mêmes les décisions qui s’imposent selon le ressenti du moment, et quand c’est nécessaire, inscrivons à l’agenda « prendre un break » !

Au présent, une des seules certitudes que me procure l’observation des astres est celle-ci : au niveau vibratoire, le Nouveau Monde (Nouvelle Terre – Nouveau Paradigme) est bel et bien implanté. Le système solaire (la Terre incluse) est en profonde mutation. Impossible de revenir en arrière. Ainsi, quoi qu’il se passe « à l’extérieur », nous avons à nous y adapter en faisant appel à nos ressources intérieures et en s’appuyant sur notre Sagesse intérieure.

Comment contacter au quotidien ces ressources intérieures ? La liste des outils proposés est longue, et ceux-ci peuvent venir à nous par toutes sortes de chemins : des lectures, des rencontres, des messages dans des rêves, des découvertes sur le net et sur les réseaux sociaux, etc.

Pour ceux qui sont encore à la recherche d’outils pour mettre en place de nouvelles routines quotidiennes qui aident et supportent la Grande Transition en cours, voici quelques suggestions : méditation; respiration consciente; méthode Ho’oponopono; relaxation profonde; massage; cohérence cardiaque; hatha yoga; marche afghane; affirmation positive; visualisation; soin énergétique; soin essénien; soin avec les sons, les couleurs et les cristaux; écriture automatique et écriture inspirée; ancrage avec la nature (arbres, animaux, les élémentaux, etc.); thérapie avec les anges; Reiki; Tai Chi, etc. Notez que pour tous ces outils, vous pouvez trouver beaucoup d’information en faisant des recherches sur internet.

Pour surfer sur les grosses vagues présentes et à venir, ce n’est pas le choix d’outils qui manque. Certainement que nous pouvons trouver un, deux ou trois outils qui conviennent à nos besoins personnels actuels. Avec cette note : les résultats positifs en termes d’intégration dans nos vies seront à la mesure de la constance et de la régularité de nos pratiques.

Sur ce, je nous souhaite à tous que ce mois de juin 2014, en tant que « mois mi-parcours de l’année », supporte et favorise les meilleurs ajustements qui soient afin d’appréhender la deuxième portion de l’année avec confiance, sérénité, curiosité et émerveillement.

Juin 2014 pourrait s’intituler le mois des rétrogradations. En effet, comme le calendrier l’indique, en quatorze jours (entre le 7 et le 21 juin) pas moins de trois éléments (deux planètes et un astéroïde) tournent rétrogrades : Mercure, Neptune et Chiron.

Au sujet des trois rétrogradations qui marquent ce mois :

Parce qu’il y a toujours « un flou vibratoire » autour de la date où débute une rétrogradation (lors de la phase dite stationnaire), il est possible de ressentir toutes sortes de formes de ralentissement ce mois-ci.

Par exemple, les dix premiers jours de juin sont marqués par les phases stationnaires de Mercure et de Neptune. Il est donc bien avisé de redoubler de vigilance (double-vérification au niveau des communications régies par Mercure) et de renforcer notre ancrage à la Terre (Neptune étant associé à l’éther, élément très vaporeux et subtil).

Ensuite, quelques jours avant la date du 21 juin (donc autour du moment du Solstice), nous allons ressentir la phase stationnaire de Chiron; cycle qui a le pouvoir d’exacerber nos sensibilités et les blessures inconscientes du passé.

En résumé, retenir que les trois cycles rétrogrades de ce mois sont très signifiants, et que tous invitent à ralentir la cadence, à se reposer, à simplifier nos horaires, ainsi que nos vies « en général ».

Surtout, la nature même des planètes impliquées (Mercure, Neptune et Chiron) suggère un mois plus introspectif, davantage tourné vers l’intérieur. Au-delà des clichés traditionnels qui donnent « mauvaise presse » aux cycles rétrogrades, d’un point de vue spirituel, ceux-ci sont des moments positifs d’enrichissement intérieur. Une rétrogradation est toujours une opportunité pour contempler, pour se recentrer en soi-même : aller à l’intérieur et y découvrir les réponses à nos questions, petites et grandes.

Au sortir d’un cycle rétrograde, il est toujours possible d’effectuer des ajustements bénéfiques; ajustements qui, par la suite, permettent des actions mieux alignées avec l’âme.

Ainsi, ce cycle rétrograde de Mercure, du 7 juin au 2 juillet (de 3° Cancer à 24° Gémeaux), est une opportunité pour équilibrer, harmoniser et unifier l’intellect et les sentiments. le mental et le cœur. Les bienfaits de cette phase seront à récolter tout au long de juillet 2014″

Extraits du bulletin de Danièle Clermont
www.danielleclermont.com
Transmis par Martine de http://www.mbg2a.com

 

Cet article, publié dans Articles, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s