Psychogénéalogie ou Transgénérationnel

route

Qu’est-ce que le transgénérationnel ?

Il est important de différencier deux formes de transmission familiale :
la transmission intergénérationnelle (entre générations se connaissant) Celle-ci est claire et contient ce qui est connu et consciemment transmis.
la transmission transgénérationnelle (sur plusieurs générations parfois lointaines) est une « tâche inachevée ». Elle contient ce qui est tenu secret, caché, non dit, non su, par exemple un traumatisme ou un deuil non résolu, mais encore actif.

Transmission héréditaires

Freud écrivait : « Nous postulons l’existence d’une âme collective et la possibilité qu’un sentiment se transmettrait de génération en génération se rattachant à une faute dont les hommes n’ont plus conscience ni le moindre souvenir. » La même année, Jung développait l’idée d’une « transmission héréditaire de la capacité d’évoquer tel ou tel élément du patrimoine représentatif ».
Anne Ancelin Schützenberger y a donné un nom : la psychogénéalogie.

Souffrances à répétition

Sur la trace de ces blocages, la psychogénéalogie traque les répétitions de dates anniversaires, de traumatismes, d’événements douloureux, de maladies, et les met à jour grâce au « génosociogramme », cet arbre généalogique de la psyché. Comme le dit la psychogénéalogiste Maureen Boigen, « partir sur les traces de ceux qui nous ont précédés nous emmène dans des lieux où nous n’aimons pas nécessairement aller. L’inconscient familial, lui, ne nous rate pas ! Beaucoup de nos choix sont influencés par ce que nos ancêtres ont vécu ».

Pendant longtemps, on a cherché dans l’enfance l’origine de tous nos maux, petits ou gros. Jusqu’à ce que la psychogénéalogie pointe son nez, et nous prouve que notre arbre généalogique est important.

La vie de nos ancêtres, leurs peurs, leurs croyances et leurs espoirs se manifestent au quotidien dans notre propre vie, sans que nous en soyons conscients. Réussir à identifier qui ne nos aïeux «parle» à l’intérieur de nous, c’est prendre conscience de notre histoire pour la transformer en une autre qui nous ressemble, libérée des éventuels démons du passé.

foret2

La psychogénéalogie

Le principe

Comme son nom l’indique, cette technique thérapeutique repose sur la généalogie. Il s’agit d’analyser le vécu de ses ancêtres pour y découvrir les causes de ses troubles actuels. Blocages, problèmes psychologiques, difficultés personnelles et même maladies pourraient provenir de ses aïeux. Car les traumatismes seraient transmis de manière inconsciente de génération en génération : c’est l’inconscient familial. Prenons un exemple : votre meilleur ami, qui a une peur panique de l’eau et refuse systématiquement de se baigner, a peut-être un arrière-grand-père qui serait mort par noyade.

Les outils

On utilise la méthode du génosociogramme, un arbre généalogique qui retrace tous les événements marquants de la vie de chaque ascendant (décès, accidents, mariages, séparations, naissances, maladies…). L’outil obtenu permet de mettre en évidence les répétitions d’une génération à l’autre.
La réalisation de cet arbre requiert un important travail d’investigation. Commencez votre enquête en interrogeant oncles, tantes et arrière-grands-parents. Le passage par la case « état civil » se révèle également indispensable. N’hésitez pas à vous rendre dans les mairies des villages d’origine de vos ancêtres, pour consulter registres et archives.

Les différentes approches

La psychogénéalogie ne se résume pas à l’étude de son arbre généalogique. Elle est accompagnée d’un travail thérapeutique. Il existe d’ailleurs autant de techniques qu’il existe d’écoles de pensée. On peut ainsi citer la méthode de « constellation familiale », du psychanalyste allemand Bert Hellinger. Il s’agit d’une reconstitution de votre histoire lors d’une séance en groupe, grâce à l’intervention de quelques personnes qui incarnent les membres clefs de votre famille. Autre approche, celle de Serge Tisseron qui consiste, grâce au transfert, à découvrir le secret de famille qui vous traumatise inconsciemment, et à vous en libérer pour reprendre votre vie en main.

Nadine Jane S.
Sources diverses

Cet article, publié dans Psychogénéalogie, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s