L’essence de notre langage

therapie vibratoireDe Philippe Derudder, auteur et conférencier

« La forme, si elle n’est pas l’essentiel, est le moyen qui nous est offert pour aller à l’essentiel. Et c’est là toute la difficulté de langage, ce véhicule que nous utilisons les uns et les autres pour traduire « notre réalité ». Quand on emploie un mot, on a l’impression que l’autre comprend parfaitement ce que l’on veut dire ; or, un mot est nécessairement lié à une expérience ou un concept qui nous sont personnels. Dans les formes que l’être humain utilise, recoit et transmet, il y a plein de pièges. Il y a des mots qui enferment et des mots qui libèrent. Les expressions, les images et les mots exprimés en affirmations portent le risque d’enfermer « l’autre » dans une certitude. La réalité apparente des choses semble s’imposer d’une façon si monolithique, que nous sommes spontanément portés à tout prendre au premier degré, donc comme étant la vérité ou la réalité.
Or ce chemin de croissance est tout sauf du premier degré. Ce que nous percevons est un miroir inversé, qui nécessite souplesse d’esprit et sens de la relativité. Quand on décrit une perception, un avis, un phénomène extérieur sous forme d’affirmation, il y a risque d’alimenter la propension naturelle de l’humain à prendre la chose au premier degré et à renforcer l’idée que la solution vient de l’extérieur. Ne sommes nous pas encore prompts à attendre le remède miracle, le Messie qui va venir résoudre tous nos problèmes ?
Nous savons au fond de nous que la vérité est Une. Mais dans notre incarnation, la vérité est multiple parce qu’elle nous est présentée en mosaïque pour nous permettre peu à peu de l’atteindre en conscience, au gré de nos chemins de vie. S’accrocher à une vérité apparente sur notre chemin, empêche de poursuivre le chemin pour la raison que nous nous croyons arrivés. Pis, elle nous pousse à lutter contre les autres parce que pensant autrement, ils deviennent à nos yeux les ennemis de la Vérité ! Alors, si nous voulons servir « la Vérité », que la condition actuelle de l’énorme majorité d’entre nous ne permet pas encore d’appréhender mais seulement de « pressentir », si nous voulons apporter plus d’amour, nous avons, je crois, la responsabilité de veiller à ne pas être l’occasion d’un autre enfermement pour les autres par la forme de notre expression ».

Source : Jacques Samson – auteur du livre « vers la Terre Nouvelle »

mandala-86-Eveiller-la-conscience-superieure-et-la-confiance-en-soiDe ce fait, tous les mots et les formes d’expressions que nous employons, par écrit, en paroles, sont des véhicules, dont le but est de transporter vers une réalité. La perception de chacun est unique, et ne peut constituer une Vérité mais un lien vers cette Vérité.
Notre langage est pauvre. L’erreur est de vouloir dire ou écrire une vérité, un ressenti, en pensant que l’autre interprétera cette vérité identiquement à la nôtre.
Nadine Jane S.

Cet article a été publié dans Articles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s