Le germe Divin existe en tout Etre

ATT00043(French/English)
« Rejeter un être humain, le mépriser, l’humilier, c’est déclarer qu’il n’est pas une créature de Dieu, et personne n’a le droit de déclarer ou même seulement de penser une chose pareille ; personne n’a le droit de se mettre entre cette créature et son Père céleste. Si quelqu’un applique sa volonté à se retrancher lui-même de l’amour divin, évidemment il est libre ; mais personne ne peut le retrancher, personne n’a le droit de l’exclure.

Même les êtres les moins évolués, même les plus coupables sont fils et filles de Dieu. Il a mis en eux cette étincelle, l’esprit, qui est une émanation de Lui, et c’est la présence de cette étincelle qui les fait participer de la nature divine. Quand ils commettent des fautes, ils méritent, bien sûr, d’être réprimandés, sanctionnés. Mais même si on est obligé de les traiter avec sévérité et de les tenir pour un temps à l’écart, il ne faut jamais oublier qu’il existe quelque part en eux, profondément enfoui, un germe divin, et que ce germe divin doit être respecté et cultivé. Dans les humiliations que l’on fait subir à ses enfants, c’est Dieu Lui-même que l’on outrage. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

« Rejecting a human being, despise, humiliate, is to declare that he’s not a creature of God, and no one has the right to declare or even just think such a thing; nobody has the right to come between this creature and his heavenly Father. If someone applies his will to entrench himself of divine love, of course he is free; but no one can subtract, nobody has the right to exclude. Even the most guilty less evolved beings are same son and daughters of God. He put in them that spark, spirit, which is an emanation from Him, and it is the presence of that spark that makes them participate in the divine nature. When they make mistakes, they deserve, of course, be reprimanded, punished. But even if we have to treat them with severity and hold them for a while away, we must never forget that somewhere in them, deeply buried, a divine seed, and that seed is divine be respected and cultivated. In the humiliations they inflicted upon his children, it is God Himself that we contempt. « 

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Cet article, publié dans Les enseignements de Omraam Mikhaël Aïvanhov, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s