L’état permanent de la joie

gre3La souffrance et la joie

« Pour que la joie ne vous quitte plus, efforcez-vous de vous élever le plus souvent possible jusqu’aux régions de l’âme et de l’esprit. Seuls l’âme et l’esprit ont le pouvoir de vous faire vivre dans l’espace infini et dans l’éternité. À ce moment-là, même si un malheur vous frappe, même si vous souffrez, vous ressentez encore de la joie.
La souffrance et la joie… Vous direz qu’il n’est pas possible de vivre à la fois deux états aussi contradictoires. Si, c’est possible. Pourquoi ? Parce que nous sommes faits de deux natures : une nature purement humaine, qui est faible, vulnérable et qui ressent toujours douloureusement la moindre contrariété, le moindre obstacle, la moindre perte ; et une nature supérieure qu’aucun mal ne peut atteindre, parce qu’elle vit dans une éternelle lumière, une éternelle félicité. Si vous apprenez à observer tout ce qui vous arrive du point de vue de votre nature supérieure, vous finirez même par découvrir que la tristesse et le chagrin sont une sorte de limon fertile dont les arbres et les fleurs de votre jardin intérieur peuvent se nourrir pour se développer. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

Cet article, publié dans Les enseignements de Omraam Mikhaël Aïvanhov, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s