On ne fait pas violence au monde spirituel.

new1Approcher les Entités Célestes

Si vous voulez approcher les entités célestes, vous devez vous préparer en adoptant une attitude sacrée ; demandez à ces entités sublimes qu’elles vous autorisent à pénétrer dans leur région pour admirer leur beauté et qu’elles vous accordent leur aide. A ce moment-là, oui, vous gagnez leur amitié et vous n’êtes ni rejeté ni combattu.

Malheureusement, les humains qui sont éduqués à ne rien respecter, à se montrer grossiers, violents avec ceux qu’ils fréquentent – il paraît que c’est ainsi qu’on réussit dans la vie ! – gardent la même attitude à l’égard des esprits lumineux. Tels qu’ils sont, ils se présentent et le Ciel doit les accepter. Eh bien, non, ce n’est pas ainsi que les choses se passent ; le Ciel ne les accepte pas. Alors attention !

Tous ceux qui ont voulu pénétrer dans le monde spirituel sans s’y être préparés ont trouvé devant eux cette entité terrible que l’on appelle dans la Science initiatique le Gardien du Seuil.

Qui est ce gardien ?

En réalité, cette entité est un aspect de l’homme lui-même.

Elle est formée par l’accumulation de toutes ses tendances inférieurs ; les convoitises, la sensualité, l’agressivité, etc. et elle lui barre le chemin, elle ne le laisse pas pénétrer dans les régions de la lumière tant qu’il n’a pas encore mérité le droit d’y accéder.

Dans son roman « Zanoni », Bulwer-Lytton raconte les épreuves d’un disciple, Glyndon, qui impatient d’être initié aux Mystères sans y être encore suffisamment préparé, transgresse les ordres de son Maître, Mehnour, et aspire l’élixir qui doit lui donner la connaissance et l’immortalité. Après quelques secondes d’extase, il voit apparaître un monstre hideux, le Gardien du Seuil, et terrifié, tombe évanoui. Des années durant, cette vision horrible le poursuit, il abandonne ses travaux et erre comme un malheureux à travers le monde, jusqu’à ce que Zanoni le délivre enfin de ses tourments.

En réalité, chacun doit un jour rencontrer le Gardien du Seuil et lui faire face ; ce Gardien du Seuil se trouve dans les régions obscures de Iésod, prêt à menacer de sa face épouvantable l’adepte présomptueux qui cherche à s’emparer de la connaissance et des pouvoirs sans avoir suffisamment travailler sur la pureté, la maîtrise.

Seul le disciple qui a réussi à dominer tous ses instincts inférieurs, arrive à vaincre le Gardien du Seuil. Un regard suffit ; « va-t-en » et il disparaît en lui laissant la voie libre.

Celui qui veut sincèrement recevoir la lumière du monde spirituel doit donc commencer par étudier les trois séphiroth Malhouth, Iésod et Tiphéreth.

Pour descendre jusqu’à Malhouth (la Terre) la lumière de Tiphérth (le Soleil) doit passer par Iésod (la Lune). Ici, Malhouth représente symboliquement le monde physique, Iésod le monde psychique et Tiphéreth le monde spirituel. Alors, arrive-t-il si le monde psychique n’est pas suffisamment dégagé pour laisser le passage à la lumière du monde spirituel ?….

Malheureusement, c’est ce qui se produit avec beaucoup de gens ; ils se plaignent de ne recevoir aucun bienfait de leurs pratiques spirituelles ; ils prient, ils méditent, ils se lient au Ciel, mais ils ont l’impression que cela ne les aide pas ; ils se sentent aussi indécis, désorientés, faibles qu’avant, et même quelquefois plus qu’avant. C’est tout simplement que cette lumière à laquelle ils s’efforcent de se lier rencontre en eux des couches opaques formées par leurs pensées et leurs sentiments désordonnés, obscurs. Alors, non seulement la lumière ne passe pas, mais il se produit exactement le même phénomène que lorsque les rayons du soleil tombent sur un tas d’immondices ; ils accélèrent la putréfaction.

A travers une vitre transparente, les rayons du soleil viennent nous éclairer, mais quand ils doivent traverser des couches d’impuretés, ils produisent des fermentations accompagnées d’odeurs nauséabondes. Si vous voulez devenir un bon réceptacle de la lumière divine, faites de votre cœur un cristal transparent, sinon vous savez maintenant ce qui vous attend. Pour celui qui n’est pas décidé à entreprendre ce travail psychique de dépouillement, de purification, mieux vaut ne pas s’approcher de la lumière de la Science initiatique. Voilà, vous êtes parvenu, il sera donc inutile ensuite de faire porter sur elle la responsabilité des troubles que vous pourrez ressentir. Ce sera votre faute, exclusivement votre faute.

Mais lorsque vous avez véritablement commencé le travail avec Iésod, la lumière de Tiphéreth circule en vous, et c’est cette lumière qui vous permet de comprendre la réalité des choses et de vous diriger tout seul dans la vie ; Jusqu’à ce que vous possédiez cette lumière intérieure, vous vous sentez incertains, mal assuré, et vous cherchez le soutien, les conseils des autres. Mais comment être sûr qu’ils vous éclaireront vraiment ?…

Pour vous orienter dans la région de Iésod, là oui, vous avez absolument besoin d’un guide ; mais une fois franchie cette région, le chemin est libre et vous pouvez avancer seul, car vous êtes parvenu aux régions de la lumière qui donne la véritable clairvoyance.

Décidez-vous à mettre de la pureté à la base de votre existence, avant le savoir, avant la richesse, avant le pouvoir et un jour vous aurez plus que ce savoir, plus que cette richesse, plus que ces pouvoirs.

Il a existé, dans l’histoire, des hommes et des femmes qui n’avaient lu aucun livre, qui n’avaient jamais fait d’études mais ils travaillaient seulement sur la pureté, et un jour ils ont commencé à manifester toutes les autres qualités : la sagesse, la clairvoyance, le pouvoir de guérir … Parce qu’ils avaient dissous toutes les couches opaques de leur cœur et de leur intellect, il n’y avait plus d’écrans, et toutes les richesses du Ciel trouvaient libre accès en eux.

Iésod est le commencement de la vie psychique, et dans ce sens on peut dire que la magie commence avec la séphira Iésod.

Par nos pensées, nos sentiments, nous entrons déjà dans le monde de la magie. Nous n’avons pas besoin de baguette, de pentacles ou de talismans : tous nos pouvoirs magiques sont dans la puissance de la vie psychique, et c’est pourquoi la Lune, qui appartient à la sphère de Iésod, est l’astre de la magie. C’est en purifiant notre monde psychique que nous posséderons la véritable force magique. Oui, il faut comprendre la pureté comme la plus grande force magique, car c’est par Iésod que nous accéderons aux Mystères.

Omraam Mikhaël Aïvanhov
Transmis par Nadine Jane S.


Quelques ouvrages du même Auteur : (vendus sur Amazon.fr)

Cet article, publié dans Les enseignements de Omraam Mikhaël Aïvanhov, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour On ne fait pas violence au monde spirituel.

  1. gima46 dit :

    Bonjour, jtout d’abord merci pour votre excellent article fleurant bon la Kabbale, je vois avec plaisir que vous connaissez les Séphirots. Pour en revenir à votre article il m’est arrivé par deux fois au cour de mes voyages astraux de rencontrer le gardien du seuil et je n’ai pas eut le sentiment qu’il pouvait être « méchant » Certes il joue absolument bien son rôle de gardien mais il vous prévient, il ne vous prend pas du tout en traître, ce qu’il m’a dit est d’ordre privé mais c’était un terrible avertissement, et en cela il m’a sauvé la vie.Au revoir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s