Nous sommes Étincelles Divines

balanceLe malade ne doit jamais s’identifier à sa maladie

« Quelqu’un dit : « Je suis malade, vous le voyez bien. » Et en effet on voit qu’il est malade, mais ce n’est qu’une partie de son corps qui est atteinte. S’il ne cesse d’insister sur sa maladie, c’est comme s’il s’identifiait à la partie malade et lui donnait la possibilité d’occuper la totalité du terrain, non seulement dans le plan physique, mais dans le plan psychique aussi.
Celui qui est gravement malade doit se dire : « Mon corps est malade, c’est vrai, mais moi, fils de Dieu, étincelle divine, je ne peux pas être malade. » Et cette conviction le place au-dessus de sa maladie : il ne s’identifie pas à son corps, mais à son esprit qui vit dans la lumière et dans l’éternité. En décidant d’appliquer cette loi de la primauté de l’esprit, il produira d’abord des changements dans la région de la pensée. Ces changements influenceront ensuite la région du sentiment, de la sensation, qui finiront par se concrétiser dans le plan physique, entraînant des améliorations et parfois même la guérison. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Cet article, publié dans Les enseignements de Omraam Mikhaël Aïvanhov, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s