Comment faire son deuil ?

Comment faire le deuil des relations et
vivre pleinement sa vie

J’ai envie de commencer cet article en vous disant que le deuil est une étape et non une fin en soi. Il y a donc de l’espoir d’un côté, tout en assumant que certains moments ne seront pas agréables, et il y a une vision également, en intégrant pleinement que ce n’est pas le deuil qui doit décider à votre place de comment vous vous sentez ou de comment doit être votre vie à présent.

Les étapes du deuil :
Dans tous les cas, la partie la plus importante consiste à accueillir pleinement ce qui est en train de se produire. À l’extérieur bien entendu, mais surtout à intérieur de soi-même, nos émotions. Sans cet accueil bienveillant et profond, nous reproduisons dans notre vie des situations qui nous obligent à contacter ces émotions, de grè ou de force. Mais cela vous le savez.

Il n’y a pas de petit ou de gros deuil. Chacun de nous vivons ces évènements de manière différentes car, au-delà des faits, (séparation amoureuse ou perte d’un proche), c’est l’impact émotionnel qui nous touche avant tout, qui nous submerge, qui nous paralyse.
C’est très important car, si nous nous identifions exclusivement à cette partie de nous, (qui existe bel et bien nous sommes d’accord, et que nous ne souhaitons absolument pas nier pour autant), nous n’avons alors pas d’autres choix que de souffrir. Notre vie se résume alors à cet événement douloureux et nous sombrons, tout s’écroule à cause de ce lien, de cet attachement. Sans lui, nous ne sommes plus rien.., ce qui est profondément faux bien entendu !

Si vous considérez qu’une partie de vous est profondément affectée (ce qui est inévitable) mais que d’autres parties de vous poursuivent leurs existantes (ce qui est bien normal aussi), vous êtes alors en deuil, tout en étant à votre place, dans votre vie, à la fois touché et à la fois présent au reste de votre vie, avec des joies et des peines.

EveilCertaines personnes confondent ce changement de point de vue, ce détachement, avec un manque d’amour. Elles culpabilisent de vivre leur vie sous prétexte qu’un drame est survenue. Ce jugement et cette culpabilité envers vous-même ne sont pas à leur place. C’est M.Égo à nouveau qui cherche à vous jouer des tours et qui vous dit : « non non, tu n’a pas le droit d’exister, de vivre, d’aimer la vie, de t’épanouir, comment oses-tu après ce qui vient de se produire, honte à toi ! tu n’es pas une belle personne !! blablabla.. Ou quelque chose dans ce genre. Repérez bien ce discours et bien entendu, ne l’écoutez pas !

Ce changement de point de vue ne peut s’opérer qu’en étant présent à soi-même, et donc, conscience de ce que nous portons en nous, et donc au contact de TOUTES nos émotions. Plus vous chercherez à aller bien à tout prix, plus vous nierez ce qui vous dérange, et plus la souffrance, parfois silencieuse, perdurera et se transformera en maux de tous genres…
Le corps de souffrance et la victimisation

Mais attention ! Je vous ai dit que le deuil n’est pas une fin en soi ! Et je le maintiens.

Vient le moment où il vous est aussi nécessaire de reprendre VOTRE vie, vient ce moment où vous vous sentez prêt ! Vous avez le droit d’exister, non pas comme s’il ne s’était rien passé, comment le pourriez-vous d’ailleurs, mais en considérant que cet évènement « FAIT PARTIE » de votre vie MAIS « n’EST pas » votre vie !
Vous comprenez ? C’est une question d’identification.

L’environnement à de l’influence sur nous, soit, mais ce n’est pas non plus à l’environnement de décider à notre place la manière dont nous devons nous sentir dans notre vie ! non non et non !!!

Et en même temps, accueillez autant de fois que nécessaire ces émotions difficiles sans vous juger de faire votre Caliméro de temps en temps. Vous n’êtes pas des machines, respectez-vous, accueillez-vous, aimez-vous, puis agissez POUR vous. […]

Pour terminer, et parce que cela est TRÈS important, rappelez-vous de l’histoire de la petite âme… https://chrysalyda.com/2014/03/02/histoire-dames/

Maxime Gréau, blog « heureux dans sa vie »
Transmis par Nadine Jane S. 

Cet article a été publié dans Développement personnel. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s