Les cheveux longs des Amérindiens

Les cheveux longs dans la tradition Amérindienne

12178119_1069882729689031_58059706_n (1)Dans la culture amérindienne les hommes et les femmes sont reconnus par la longueur et la splendeur de leurs cheveux. Se faire couper les cheveux par des oppresseurs a longtemps été représenté comme une soumission et l’humiliation d’un peuple. La manière dont un peuple se coiffe est un alignement de sa pensée; les tresses (l’unité de pensée), les cheveux attachés (la sûreté de la pensée) et la couleur (la conviction de la pensée). L’aspect des cheveux a une grande importance, car chaque style représente un état d’esprit différent. Les cheveux sont largement considérés comme une extension des pensées. Leurs styles sont particulièrement importants, car ils dépeignent et annoncent la participation à divers événements.

Le style des cheveux indiquait votre état de gaieté ou de deuil à un moment donné, si vous êtes célibataire ou marié(e), votre âge et votre statut tribal. C’est une représentation de vos sentiments et de votre situation de vie. Les différents styles marquent l’appartenance à une tribu et certains sont portés pour indiquer les temps de paix ou de guerre. Les cheveux ne sont tout simplement pas un accessoire de mode pour la construction esthétique, c’est littéralement l’apogée de l’expression spirituelle et une source de force, d’intuition et de puissance.

Généralement, nous pensons que les cheveux sont simplement une question de préférence personnelle, mais c’est beaucoup plus que cela. Tous les poils sur votre corps sont là pour une raison. Les poils sur les jambes régulent le système glandulaire et stabilisent le champ électromagnétique d’une personne. Les poils sous les aisselles protègent la zone très sensible des systèmes nerveux parasympathique et sympathique qui affectent le cerveau et le niveau d’énergie.

imagesLes sourcils protègent les yeux du soleil et de la sueur. La barbe des hommes couvre le centre de la lune grâce au menton et les protège de la haute énergie de la lune. Les cheveux au-dessus de la tête sont très longs, tandis que les poils sur le corps sont courts.
S’ils ne servaient que pour la chaleur, les cheveux sur le corps seraient longs aussi. Les cheveux longs sont seulement situés au-dessus du cerveau. Nous sommes pratiquement les seules créatures conçues de cette façon. En effet, les cheveux sont une antenne pour recevoir des images du monde subtil qui nous entoure.

L’intelligence naturelle du corps compte maintenir en vigueur ses poils. Si vous autorisez les cheveux de la tête à pousser tranquillement; ils se développeront jusqu’à une certaine longueur requise par votre corps, puis ils s’arrêteront de pousser. Peut-être vous aurez remarqué que les Sikhs, qui ne coupent pas leurs cheveux, ont une longueur de cheveux différente chez chaque personne. Car chaque organisme a sa propre exigence. Les cheveux reflètent aussi la santé d’un individu.

1806559788_small_1Il a été prouvé scientifiquement que les gens qui ont les cheveux longs ont tendance à être moins fatigués, plus énergétiques et moins susceptibles de souffrir de dépression. Les gens qui ont des longs cheveux conservent également l’énergie et ne ressentent pas le froid de l’hiver de la même façon que les personnes avec les cheveux courts. Une personne à courte chevelure aurait tendance à gaspiller son énergie corporelle plus vite. Une personne qui coupe ses cheveux tout au long de sa vie oblige son corps à produire 22 mètres de cheveux de remplacement. Une personne qui garde ses cheveux ne produit que 1,5 mètre de cheveux au cours de sa vie.

Pensez à l’histoire de Samson et Dalila dans la Bible. Il a perdu sa force quand elle lui a coupé ses cheveux. Un autre exemple: cela était aussi pratiqué pour humilier les peuples conquis par la Chine, Gengis Khan les fit couper en leur faisant une frange sur le front! (les franges couvrent le 3e œil, inhibant l’intuition et la connaissance subtile). La première action violente qu’on fait les religieux à qui les gouvernements canadiens et américains ont confié le génocide culturel, émotionnel et sexuel des nations amérindiennes a été de coupé les cheveux des enfants qui ont été emprisonnés souvent à la pointe du fusil dans les écoles résidentielles.

amerindiens guerrierLes cheveux sont des conducteurs d’énergie électromagnétique corporelle. Un peu comme des fils d’antenne radio, l’induction provoque le conducteur d’énergie électromagnétique à induire un courant dans une section de conducteurs adjacents. Cela signifie que lorsque vous embobinez un conducteur, le signal devient beaucoup plus fort. La chevelure agit comme des antennes, et conduit l’énergie corporelle.

Les cheveux ont également la capacité d’émettre des courants énergétiques et des fréquences dans l’environnement. Cela a été vu dans des expériences impliquant la photographie Kirlian.

En outre, avoir une longue chevelure protège le dessus de la tête de l’exposition au soleil et de la chaleur, contribue à la canalisation de l’énergie solaire et à l’amélioration d’absorption de la vitamine D. Le corps fait pousser des cheveux pour une raison.

images2Ainsi, les Amérindiens avaient de bonnes raisons de traiter les cheveux comme une composante nécessaire à leur vie spirituelle. Comme la nature, les cheveux doivent prospérer à leur rythme. Ils peuvent apporter un sentiment de joie et de réconfort dans certaines circonstances. Si nous avons été créés à l’image de la nature divine, pourquoi ne pas embrasser notre état naturel?

La puissance spirituelle des cheveux longs selon les Amérindiens

Yogi Bhajan était un gourou et immigrant indien qui introduit le yoga Kundalini aux États-Unis. Sur le thème de la coupe des cheveux, il a dit:

sioux«Nos coupes de cheveux pourraient être juste une tendance, mais si nous les étudions, nous constaterons que nous nous sommes souvent privés de l’une des plus précieuses sources d’énergie de la vitalité humaine … Quand les cheveux sur votre tête sont autorisés à prendre pleinement vie et à atteindre une longueur mature, du phosphore, du calcium et de la vitamine D sont produits et pénètrent dans le liquide lymphatique, et éventuellement dans le liquide céphalo-rachidien à travers deux conduits situés au-dessus du cerveau. Ce changement ionique crée une mémoire plus efficace et conduit à une plus grande énergie physique, à une amélioration d’endurance et de patience … Vos cheveux ne sont pas là par hasard. Ils ont un but précis, que certains sages découvriront et dont d’autres se moqueront ».

Oui ce sont mes cheveux! :-)

Aigle Bleu

Les traditions des peuples du monde comportent des sagesses que nous avons perdues en adhérant aux modes artificielles et synthétiques du monde moderne. Nous comprendrons au fil du temps que ces modes et toutes les sciences et lois que comportent ce monde technocratique sont des mensonges qui conduisent à la dépravation, la dégénérescence et la diminution des capacités de l’être humain. Sera-t-il trop tard lorsque vous serez enfin réveillés?

Joie Paix et Amour

Aigle Bleu

Source : blog Aigle Bleu
Transmis par Nadine Jane S.


Né sur les berges de la majestueuse rivière Harricana en Abitibi, le jeune Dominique Rankin est destiné à succéder à son père à titre de chef héréditaire et homme-médecine, mais l’envahissement des territoires autochtones par les Blancs et l’intégration forcée à leur société change radicalement le cours de son existence.C’est la fabuleuse histoire de ce chef héréditaire algonquin qui est ici racontée et, avec elle, toute l’histoire des Amérindiens vue par un Amérindien. De son apprentissage qui débuta dès l’âge de sept ans jusqu’à son intronisation au sein du Cercle des Anciens, quelque cinquante années plus tard, il raconte comment il a survécu à la terrible épreuve des  » pensionnats des petits Sauvages « , instaurés par les gouvernements et les communautés religieuses du siècle dernier.Entre traditions ancestrales et récit de vie, il livre, avec l’aide de la journaliste Marie-Josée Tardif, un vibrant témoignage sur le respect, le pardon et la guérison.
Cet article a été publié dans Chamanisme. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Les cheveux longs des Amérindiens

  1. Stéphane dit :

    Bonjour Chrysalyda,
    Je découvre fortuitement votre site très intéressant, ainsi que le nouveau, « Chrysalyda Naturae », grâce à cet excellent article sur la chevelure longue chez les amérindiens, et les hommes… disons-le, « anticonformistes » puisque chez les femmes la chevelure longue est sa parure naturelle communément acceptée, Dieu Merci !
    Le conformisme, c’est bien là le problème, nous vivons dans une société occidentale (du moins en France métropolitaine) où l’aspect de la chevelure devient un critère de jugement, voire de sélection, surtout dans le milieu de l’emploi, nous qui avons adopter la mode latine/romaine.
    J’ai un âge (bientôt le demi siècle) où les cheveux longs, qui plus est grisonnants avec la barbe neigeuse, deviennent un obstacle si, par nécessité vitale, vous devez vous insérer dans un « système sociétal » auquel pourtant vous ne souhaitez plus vraiment appartenir car vos convictions sont devenues en marge, pour ne pas dire à des années-lumière de la pensée ambiante.
    Enfin, je dis « vous » pour économiser le « moi, je, personnellement » nombriliste qui trône dans une société médiatisée et gavé à souhait au narcissisme délirant…

    Bref, pour en revenir au sujet, comme le dit cet article, les cheveux agissent comme des antennes, et pour en témoigner, quand je me vois contraint de les couper pour « mieux passer (discrètement) en société », je sens quelque part qu’il me manque une « connexion… astrale », oups, j’ose le mot ! Mais peut-être sont-ce tout simplement mes neurones qui me font défaut.

    Plusieurs fois, les cheveux longs me sont poussés par aspiration spirituelle (la barbe aussi), certainement une vocation monastique manquée, à la mode orthodoxe.
    L’exemple de Samson, nazir(éen) selon la volonté divine, cité dans l’article, renvoie inévitablement à celui de Yéshoua (alias Jésus) lui-même surnommé nazaréen/nazoréen ou encore « de Nazareth » ! Si l’on réalisait que cette terminologie évoque le mot « Nézer » en hébreu qui signifie « chevelure consacrée ». Par conséquent, les cheveux longs sont assimilés à la « couronne » du quêteur et vainqueur céleste. (cf. La Bible, Livre des Nombres chap. 6)

    Nul doute que la longue chevelure du Maître de Vie par excellence (clairement visible sur la relique du « Linceul de Turin », qui est depuis longtemps réhabilitée dans son authenticité historique du 1er siècle…) je disais donc que la chevelure de Yéshoua répondait à une forme de consécration du corps en vue de son élévation sur le plan mystique. (Pour moi IL est bien plus que cela, mais là n’est pas le débat.)
    J’ai envie de me persuader que ses cheveux longs étaient certainement un gage de « bonne réception » des « informations cosmiques » et de « son Père céleste », l’être exceptionnel qu’il a été (et est toujours) devait vivre on ne peut plus sainement, au point qu’il soit doté d’une puissance thaumaturgique sans commune mesure dans l’histoire de l’Humanité, afin de rendre un témoigne parfait au sujet de la Vérité et de nos origines plus grandioses qu’on ne l’imagine.
    Dans l’imagerie de certaines confessions chrétiennes, un peu trop influencées par notre époque, on représente un Jésus occidentalisé aux cheveux courts. Quelle hérésie, c’est vraiment ne rien comprendre à la nature humaine et divine telle que prévue à l’origine !

    On pourrait encore citer l’exemple de Gautama Siddhârta qui, dans sa phase acétique au cours que sa quête existentielle, avait laissé croitre cheveux et barbe (assurément, l’épilation n’était pas encore à la mode). Je ne sais si l’excellent film « Little Bouddha » artistiquement réussi reflète la réalité aussi idéalement, mais son accession à l’illumination, eût-elle été la même sans sa longue chevelure ? A ce sujet, j’ai du mal à comprendre les moines bouddhistes en général qui ont coutume de se raser le crâne. Idem pour les moines aux cheveux ras de l’Eglise Catholique Romaine, alors que les orthodoxes laissent croître librement leurs cheveux et poils… Je ne doute pas un instant que la dimension mystique s’en trouve accrue dans la réception des dites « grâces spirituelles ».

    Pour conclure, sur les amérindiens, sujet de l’article, j’ai un profond respect déjà pour leur noblesse d’âme, mais aussi leur aspect physique qui inspire tout le contraire de « l’homme sauvage ». Les rôles ont été vicieusement inversés par ceux qui écrivent les livres d’Histoire !
    J’ai encore appris des choses utiles grâce à votre article, Chrysalyda.
    Mais s’il y a bien une chose que j’ai toujours retenu des us et coutumes amérindiennes, c’est que leur principal objet est le RESPECT de la Terre-Mère, savoir vivre en symbiose avec chaque entité de la nature, minérale, végétale et animale, en ne prélevant que ce qui est vital pour sa propre subsistance. (Cela me rappelle l’épisode de la manne du désert que les hébreux ne devaient pas amasser plus que nécessaire au quotidien.)
    Face à un peuple écologique par essence, l’Homme dit « blanc » aurait dû en prendre de la graine au lieu de se présenter aussi noir et destructeur que les ténèbres !!!
    Restons positifs, les consciences ont depuis bien évolué.
    Enfin les « native americans », comme ils se désignent eux-mêmes en tant qu’autochtones, ont leurs désirs accrochés aux étoiles, ils perdurent dans leur quête de connexion avec le monde céleste, d’aucuns diront l’esprit des ancêtres, mais je crois savoir qu’ils voient beaucoup plus loin en arrière, à savoir que leur passé remonte aux temps anciens où le « peuple des étoiles » visita cette Terre.
    Vaste débat qui mérite sérieusement que l’on s’interroge sur la diversité de la VIE dans l’UNIVERS tout entier. Nous aurons encore bien des surprises.

    Encore merci, Chrysalyda, pour votre beau travail d’édification afin que chacun de nous prenne conscience du véritable enjeu qu’est de vivre en harmonie avec GAÏA et tout le COSMOS, à commencer par ses semblables. J’ai de la bonne lecture en prévision, il faut reconnaître votre mérite et saluer votre beau dévouement à LA CAUSE, LA VIE.

    Signé, Stéphane
    Post Scriptum : Merci aux parents inspirés, car tous les « Stéphane » sont potentiellement des « vainqueurs », voire des « rois », effectivement, en grec Stephanos signifie « couronne » ou « le couronné » ! C’est peut-être le moment de réapprendre à se laisser pousser les cheveux en vertu des nombreux avantages reconnus notamment chez les amérindiens…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s