Newletters du mois (novembre 2015)

La métamorphose du Papillon

20151011_162908

Rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme.

Cher Amis,

Nous traversons tous des épreuves à plus ou moins grande échelle, surtout en ces moments de « turbulences » vibratoires de la Terre. Nous les vivons et ressentons tous, différemment, selon nos paramètres intérieurs (éducation parentale, sociétale, nos blessures d’âmes propres à chacun, les ressources que nous possédons pour les surmonter, etc…). Dans ces moments de douleur profonde intense, où nous nous sentons comme un funambule sur le fil de la vie, nous pouvons nous sentir démunis et seuls dans ces dures épreuves. Souvent, au cœur de la tourmente, par crainte d’une mauvaise perception de notre entourage proche ou moins proche, nous nous sentons obligés d’arborer notre plus beau sourire, à tous ceux qui nous entourent (famille, amis, partenaires…), alors que notre être intérieur souffre. Nous sentons en nous une lutte,  un combat entre le « laisser aller » à ses douleurs et la lutte contre ces mêmes douleurs pour en garder une illusion de contrôle. Il faut savoir qu’en résistant à la  douleur, nous résistons à la métamorphose. Tout comme la chenille doit briser sa coquille, non sans douleur, pour devenir Papillon. Voici ci dessous deux extraits de texte :

15789_714990295241853_7200341450752028701_nOn aime tant le symbole du papillon aux belles ailes colorées. Ou les images de personnes rayonnantes de liberté. Mais on semble oublier qu’à l’origine de chaque papillon, il y a une chenille qui a été plus ou moins broyée. Et que dans l’histoire de chaque personne profondément libre, il y a une coquille qui a dû éclater. La destruction fait partie intégrante de la métamorphose. On ne peut passer à côté.
Être capable de choisir des perspectives un peu plus positives, ou des pensées un peu plus douces (bref, être capable de «choisir le bonheur») est une grande chose. Mais être capable de permettre nos petites morts intérieures sans résister au mouvement est tout aussi sacré et important. Le paradoxe est qu’on est heureux – dans le sens le plus réel et profond du terme – seulement dans la mesure où on se permet d’accueillir les moments où on ne l’est pas vraiment.
Rappelez-vous qu’aucune phase du cycle n’est meilleure que l’autre. Tout s’inscrit dans le même mouvement. Et absolument tout ce que vous vivez vous rapproche de cette belle paire d’ailes colorées que vous voulez tant.
Marie Pier Charron (extrait de  « matin magique »)


12195785_1485694838401124_6153535974137377142_nUne femme dit « parlez-nous de la Souffrance »
Il répondit :
Votre douleur est l’éclatement de la coquille qui enferme votre entendement.
De même que le noyau doit se fendre afin que le cœur du fruit se présente au soleil, ainsi devrez-vous connaître la Souffrance.
Si vous saviez garder votre cœur émerveillé́ devant les miracles quotidiens de votre vie, votre douleur ne vous paraîtrait pas moins merveilleuse que votre joie;
Vous accepteriez les saisons de votre cœur, comme vous avez toujours accepté les saisons qui passent sur vos champs.
Et vous veilleriez avec sérénité́ durant les hivers de vos chagrins.
Une grande part de votre douleur a été́ choisie par vous.
C’est la potion amère avec quoi le médecin en vous guérit votre moi malade.
Faites confiance, alors, au médecin, et buvez son remède calmement et en silence.
Car sa main, si lourde et si rude soit-elle, est guidée par la tendre main de l’Invisible.
Et la coupe qu’il vous tend, bien qu’elle brûle vos lèvres, a été́ façonnée d’une argile que le Potier a imprégnée de Ses larmes sacrées.»
– Khalil Gibran

Se permettre pour mieux être

Comme beaucoup d’entre vous, ma vie n’a pas été facile et les épreuves ne manquent pas de se présenter à moi. Et pourtant, mon entourage me dit forte, souriante, et quelquefois « lumière »… Mais lorsque c’est « trop », c’est « trop »… 
Il arrive, surtout par ces temps-ci de profonds changements, que le soleil qui habite mon âme se cache derrière des nuages et de fortes pluies ont souvent menacé de tout dévaster. Pourtant, le soleil revient toujours et brille  plus fort et plus intense à chaque nouvelle fois.
12202338_1073558049321499_458950735_nJ’ai mis longtemps à comprendre que les épreuves sont des cadeaux de la Vie. Elles nous permettent d’apprendre, de comprendre qui nous sommes ici. Nous  en sortons plus forts et plus beaux à chaque fois, plus profonds, plus libres. Plus heureux.
Lorsqu’une épreuve se présente dans la vie, sous une forme ou une autre, lorsqu’on se retrouve face à une difficulté, c’est que l’Univers l’a décidé ainsi. C’est le moment. La contourner, la déguiser en distraction de toutes sortes, l’éviter, ne fait que reculer. Un moment prochain, elle reviendra se présenter à nous. Car tant que nous ne l’aurons  pas guérie, l’épreuve reviendra. Une personne avertie le comprendra. C’est un peu comme si la chenille refusait de sortir de son cocon (par peur de souffrir), alors que le temps pour elle est venu de se transformer en Papillon… Elle en mourrait si tel était le cas.
Une épreuve, une difficulté, quelle qu’elle soit, ne peut être surmontée si elle n’est pas comprise. Et pour la comprendre, il faut la regarder en tant qu’observateur et se laisser aller à ses douleurs. J’aime cette phrase du texte de Marie Pier Charron que je cite encore une fois, car elle a toute sa place, ici : « On a tendance à oublier qu’ à l’origine de chaque papillon, il y a une chenille qui a été plus ou moins broyée. Et que dans l’histoire de chaque personne profondément libre, il y a une coquille qui a dû éclater. La destruction fait partie intégrante de la métamorphose. On ne peut passer à côté ».
La destruction des anciens schémas permet la métamorphose qui ne peut se faire sans douleurs. Peu à peu, la nouvelle personnalité prend sa place. On le ressent en nous, on est étonné parfois de nos réactions, actions, qui nous surprennent par des ressentis profonds différents. Là où j’étais agacée, j’apprécie. Là où je fonctionnais d’une façon, je fonctionne autrement. Je change et le monde change. Tout change. Là où je mets de la poudre de bonheur poussent de belles fleurs.
Pourquoi ne pas se permettre d’aller mal lorsqu’on se sent « mal »? Tout simplement dire à son entourage, son partenaire : « je prends un temps, j’ai un sentiment de *….* qui passe, je ne suis pas disponible… je préfère attendre que cela passe »…
12239615_10206397959002461_2115503216600425551_nEn ce qui me concerne, lorsque je reconnais l’épreuve, je lâche prise. Je vais me laisser glisser doucement, ou violemment, au fonds. Je n’exerce aucun contrôle. Aucune durée déterminée à l’avance. Ça dure ce que cela doit durer. Les douleurs peuvent être exprimées, dites ou écrites. Aucune règle. Sauf ce que je ressens bon pour moi, sur le moment.
On peut se  sentir négative, défaitiste, en colère, angoissée… on peut pleurer, crier, vociférer … ou taper dans un mur, dans un coussin… Ou au contraire, glisser au fonds d’un lit et pleurer à chaudes larmes… Se laisser aller, en pyjama, décoiffée, les yeux rouges… manger, ou ne rien manger… Cesser tout contrôle… L’essentiel est de se vider de ce trop plein émotionnel qui fait parti de l’étape de la guérison. Des grandes douleurs naît la Lumière.
Ces émotions sont réelles et présentes. Si elles sont réprimées, elles nous étouffent. Et nous rendent malheureux. Souvent elles expriment de profondes blessures d’âmes.
(https://chrysalyda.com/2015/11/23/les-5-blessures-de-lame/)
Pour ma part, après quelques heures, ou quelques jours, la douleur cesse parfois très brutalement, une fois qu’elle a été évacuée et que j’ai pu comprendre ce qui générait une telle émotion. Comprendre et conscientiser. Apparaît alors de nouveau un grand soleil dans mon cœur. Un nouveau bonheur, de la joie, et de nouvelles opportunités de vie s’offrent à moi, presque dans l’immédiat. Les cadeaux sont là. Après les épreuves, les cadeaux sont toujours là. J’ai toujours trouvé cela magique!
Permettez vous de vivre vos émotions, vos douleurs, vos épreuves. Vous en sortirez grandi et plus heureux, à chaque fois. Ce sont des étapes nécessaires, nous ne pouvons les réprimer à chaque fois qu’elles se présentent. N’oubliez pas que les épreuves sont des cadeaux de la vie que l’Univers nous envoie pour nous permettre de nous nettoyer et d’alléger nos bagages, pour la prochaine vie…
En sortant du  cocon, vous deviendrez un beau papillon aux ailes colorées..
Que la lumière soit toujours en vous …

Coeurdialement vôtre 

Nadine Jane S.


 Pour nous aider dans notre Métamorphose 


Face à la guérison, il semble que nous ne soyons pas tous égaux. En effet, certaines personnes guérissent et d’autres non. Pourquoi ? Y a-t-il un processus favorisant la guérison ? La connaissance, l’ouverture, le lâcher-prise, l’acceptation et l’action sont ces 5 étapes qui vont me permettre de m’ouvrir et de reprendre mon pouvoir sur moi-même. Je découvre que je suis la clé dans mon processus de guérison, quel que soit le moyen que je vais décider de prendre pour cela. Ce livre propose un éclairage sur ses interrogations face à la guérison. On découvre non seulement les moyens mis à sa disposition pour y contribuer, mais surtout les jalons essentiels donnant la possibilité d’y parvenir. Cet ouvrage se veut une continuité ou un complément au livre Le grand dictionnaire des malaises et des maladies. Les lecteurs auront accès aux principes dont l’auteur s’est servi ces 20 dernières années. Jacques Martel, formateur et conférencier renommé international, est président et fondateur d’ATMA inc., des Éditions ATMA internationales et des Productions ATMA internationales. Il est l’auteur de nombreux best-sellers.



Malgré les progrès indéniables de la psychologie des profondeurs et de la médecine psychosomatique, l’homme ressent au plus profond de lui-même, et souvent de façon confuse, un traumatisme inaccessible à ces thérapies. Les principales causes de la souffrance de l’homme ne sont pas à rechercher dans son corps, ni même dans sa psyché, mais plutôt dans son âme : ce sont des maladies spirituelles.


Depuis les années 1950, nos repères ont bien changé. La notion d’Engagement aussi, qu’elle soit religieuse ou spirituelle, sociale ou professionnelle. Ces dernières années, les limites se sont grandement modifiées. Comment s’y retrouver ? Une question que, de l’adolescence à l’âge adulte, je dois me poser à un ou plusieurs moments dans différents aspects ma vie : quand dois-je m’engager ? Une autre que l’on mentionne moins souvent est : quand est-ce que je peux me désengager ? Ce livre m’aidera à trouver des réponses à cela afin que je me retrouve avec plus de Joie, plus d’Amour et plus de Sérénité. Ainsi, cela me permettra d’être davantage dans l’action et de vivre plus pleinement ma vie avec plus de Bonheur en moi et de pouvoir le faire rayonner et le partager autour de moi. Certains exercices simples m’aideront à apporter des changements positifs dans ma vie.


«Vous avez des idées et elles sont magnifiques, c’est entendu, mais avez-vous vraiment des résultats?… Non? Cela prouve que vous devez encore travailler pour faire descendre ces idées jusque dans la matière. Eh oui, voilà la question, il faut les faire descendre, car ces idées vous laisseront mourir de faim et de soif si vous ne savez pas comment les concrétiser par des actes. Il ne suffit pas d’avoir des idées, beaucoup de gens en ont, mais ils vivent de telle sorte qu’il n’existe jamais de communication entre ces idées et leurs actes. Il faut un intermédiaire, un pont ; et cet intermédiaire est le sentiment. C’est à travers le sentiment que les idées prennent chair et os pour se réaliser dans la matière.» Omraam Mikhaël Aïvanhov


Un livre remarquable sur la sexualité sacrée, très différent des autres ouvrages parus sur le même sujet. “La plus grande source de mécontentement sur terre est que l’homme et la femme ont oublié comment faire l’amour physiquement.” Ce livre vise à démanteler votre avidité et vos frustrations sexuelles pour découvrir l’amour tel qu’il est réellement.
Témoignage lecteur : « Un livre qui révolutionne nos façons de penser, de faire et de se comporter, millénaires. Un livre qui nous ré-apprend à être. A être dans le moment présent uniquement. Un livre qui nous ré-apprend à aimer en conscience. Tous nos blocages, toutes nos frustrations, nos émotions ainsi que leurs origines, sont mis à jour et démantelés. Ce livre est une révélation : de l’évolution de l’amour, d’hier à aujourd’hui ; des dommages et dégâts que cet acte complètement dénaturé provoque en nous, de comment faire l’amour en conscience. Chaque homme et chaque femme peut se reconnaître dans le livre, dans les ressentis intimes. Et cela nous fait du bien à nous lecteurs de savoir que les ressentis ancrés au plus profond de nous-même ne sont pas farfelus et sont même parfaitement fondés.Un livre qui réveille chacun de nous et nous reconduit sur la voie divine de l’amour. »


Depuis des millénaires, des mystiques, des maîtres spirituels et des sages de diverses traditions du monde ont lu les Dossiers akashiques, une archive dynamique qui renferme de l’information sur chaque âme et son parcours. Jadis réservée à quelques initiés doués, cette source infinie de sagesse et d’énergie de guérison est maintenant présentée aux lecteurs en quête de réponses.?La guérisseuse et enseignante Linda Howe publie ici le premier livre du genre permettant de parcourir ces éternels dossiers de l’âme.

Cet article a été publié dans Newsletters. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Newletters du mois (novembre 2015)

  1. Aline dit :

    Merci 💝😇

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s