Faire le deuil d’une personne toxique par la création

masque-personne-toxiqueY aurait-il une personne toxique dans votre entourage ?

Cela peut-être un parent, un enfant, un(e) conjoint(e), un patron, un ami …
Et quel(s) rôle (s) ont ces personnes dans notre vie par rapport à notre âme ?
Que peuvent-elles nous amener à part de la souffrance ? Certains psychologues disent qu’il est très difficile de se sortir de ces relations toxiques parce qu’elles sont directement liées à notre enfant intérieur blessé.
On trouve sur internet beaucoup d’articles, pour cibler les personnes toxiques, des programmes de « désintoxication », des listes pour repérer les manipulateurs, etc… Cela est très intéressant, surtout au début de la démarche et des recherches du « comment s’en sortir ». Se révéler « victime », nous rassure sur notre état psychologique. Ouf, nous ne sommes pas fous, tout s’explique. Enfin… presque! L’origine de ces relations reste la plupart du temps inexpliquée puisque cela ne dépasse pas le stade psychologique et émotionnel de la personne.
Mais comment s’en sortir réellement ? Doit-on se cantonner véritablement à rester dans la case « victime » ? Où se trouve notre pouvoir créateur ? Pourquoi cela nous est-il arrivé ? Si nous partons du fait que nous sommes tous responsables et que nous avons tous le choix, comment faire pour reprendre ce pouvoir créateur ?
Il existe une autre proposition beaucoup plus « spirituelle » dont les soignants ne prennent que très rarement compte et qui amènent à une véritable libération.
Je vous laisse tout d’abord lire un article très bien écrit de 
Madeleine Lamarre  qui nous décrit « le rôle » joué par la personne toxique, avant de vous mettre à nue, ma propre expérience personnelle :

« …/… Une personne toxique fait du mal, blesse et fait souffrir une autre personne, et ce, en sachant très bien qu’elle le fait. Elle ne reconnaît jamais ses torts, ni n’éprouve aucun regret des gestes qu’elle pose.
Une personne toxique fait du chantage affectif et est insensible à sa victime.
Pour arriver à ses fins, elle peut mépriser, jalouser, rabaisser, juger, faire du harcèlement ou manipuler de toutes sortes de façon sa victime. Elle fait en sorte que tranquillement sa victime perde l’estime de soi et devienne son bouche-trou, afin de garder l’emprise sur elle.

La plus grande peur d’une personne toxique est de perdre le pouvoir qu’elle exerce sur sa victime. Elle ne souhaite aucunement la voir s’épanouir et réussir sa vie. Alors, elle sabote les efforts que cette dernière fait pour mener une vie heureuse et productive. On peut avoir une relation toxique avec un parent, un ami, un collègue de travail, un conjoint (conjointe) ou même nos propres enfants.
C’est difficile de croire que ce sont les gens qui vous sont les plus chers, qui abusent de vous.

Le début d’une relation toxique

Une relation toxique a presque toujours comme base une famille dysfonctionnelle qui mène à une dépendance affective. Pendant votre enfance, on vous a appris qu’il fallait plaire pour être aimé. Qu’il fallait vous oublier et faire ce que vos parents vous disaient, sans écouter vos propres besoins. Très vite, vous avez compris en tant qu’enfant que si vous voulez de l’amour, de l’attention ou simplement être vu de vos parents (ou d’un parent), vous devez être à la hauteur de leurs attentes. Cela devient avec le temps du chantage affectif de la part des parents. C’est comme s’ils vous disaient, je vais t’aimer, si tu agis ou tu fais ce que je te dis de faire.
Avec le temps, vous grandissez et ce lien de dépendance devient de plus en plus fort et toxique.
Vous quittez le nid familial pour vous marier et vous vous rendez compte après quelques années que la femme ou l’homme que vous avez marié fait exactement le même chantage affectif que votre père ou votre mère. C’est-à-dire, vous fait croire que pour avoir de l’amour, il vous faut accepter de vous oublier et de vous laisser dénigrer.

Pourquoi je reste dans cette relation

Il y a de fortes chances que si vous restez dans une relation toxique, c’est sans doute que:

  • Vous avez peur d’être seul
  • Peur de vous sentir abandonné.
  • Peur de prendre votre place
  • Vous manquez d’estime de vous
  • Vous vous sentez vulnérable
  • Vous vous sentez coupable

Pourquoi est-ce si difficile de sortir d’une relation toxique?

Tout simplement parce que vous êtes dans l’attente.
Vous espérez que peut-être un jour cette personne va vous donner un peu de reconnaissance, de bonheur ou de l’amour. Exactement comme lorsque vous étiez enfant et que vous attendiez désespérément que papa ou maman vous voit vous reconnaisse et vous aime. C’est pour cette raison que c’est si dur de sortir d’une relation toxique. C’est votre enfant intérieur qui est encore en attente.
Pour sortir de ce genre de relation, il faut faire le deuil de vos attentes, de tout ce que vous aurez aimé recevoir de cette personne. Il faut accepter que jamais vous n’aurez ce que vous attendez de cette personne. C’est d’accepter aussi que vous ne puissiez jamais changer cette personne.
Lorsque vous étiez enfant, vous aviez besoin de vos parents pour combler vos besoins affectifs. C’est normal qu’un enfant s’attende à recevoir de l’amour de ses parents. Mais en tant qu’adulte, il faut prendre conscience que ce n’est pas le rôle de l’autre de combler vos besoins. Vous pouvez les combler par vous même et ainsi, devenir responsable de votre bonheur.

Comment s’en sortir?
Rien ne changera si vous ne faites rien. Dans ce cas-ci, c’est faux de dire que le temps arrange les choses.
Il faut prendre le temps de vous retrouver. De retrouver votre identité, votre essence et de vous faire confiance.

Ce n’est pas toujours nécessaire de quitter définitivement la personne toxique, surtout si c’est une personne à laquelle vous tenez vraiment (ex.: un enfant, un parent). Quelques fois de s’en éloigner quelques semaines ou mois ou même des années, peut être bénéfique. Le temps de reprendre des forces, de réfléchir et de se retrouver soi-même. Si plus tard, vous voulez rebâtir quelque chose avec cette personne, vous serez plus en état de le faire.

Si pour vous, la meilleure décision est de couper les ponts définitivement, alors faites-le et sachez que ce n’est pas d’être égoïste que de penser à soi.
Votre entourage (qui n’est pas au courant de ce que vous vivez pour la plupart du temps) vous dira sans doute:

  • Tu as juste une mère, un fils, etc. Tu devrais faire des efforts.

Ces gens-là ne savent pas à quel point vous souffrez en dedans. La décision de couper les ponts n’est jamais facile. Mais à partir du moment où vous êtes bien dans votre décision, ce qu’en pensent les autres n’est pas vraiment important » M. Lamarre
Sources :
http://www.electronslibres.org/t3705-faire-le-deuil-d-une-personne-toxique
http://www.madeleinelamarre.com/faire-le-deuil-dune-personne-toxique/


Je suis l’exemple parfait qui illustre ce précédent article. J’ai des parents toxiques (les deux parents, à différents niveaux) et bien entendu, en petite fille blessée, je n’ai eu que des relations toxiques avec différents partenaires qui n’ont fait que rejouer leurs rôles (comme un rappel à l’ordre pour me dire « toc toc, faudrait quand même que tu te penches sur ton problème!! » 🙂 ).
Je suis maman d’une fille, qui, elle aussi, s’est révélée très toxique à partir de l’adolescence. Ceci semble très complexe, et pourtant, cela ne l’est pas autant que ça parait.
Comment se sortir de ces schémas ? Comme Madeleine Lamarre le suggère, un éloignement peut être bénéfique dans la mesure où il n’est pas envisagé comme une fuite mais comme un temps de réflexion et de construction de sa propre personne. C’est ce que j’ai fait, bien qu’à l’époque, je ne l’avais pas conscientisé. Ma petite voix, mon intuition me le suggérait très souvent, sous des signes et formes diverses, puis un jour, l’occasion se présenta, et je mis des milliers de kilomètres entre ma famille et moi.
Par la suite, j’ai mis des années à me construire après tout ce que j’avais vécu en « manque d’amour ». Telle une vieille casserole que je traînais comme un lourd boulet attaché à ma cheville, j’en récurais les couches et les couches qui n’en finissaient plus, avec l’espoir d’en arriver un jour à la fin … et de la voir briller de mille éclats! Thérapies, psys, soins énergiques, j’ai eu utilisé pas mal de techniques, qui n’ont jamais été miraculeuses car j’en attendais des réponses.
Or la réponse n’est jamais à l’extérieur, la clé de la porte qui ouvre véritablement le cœur du cœur, se trouve à l’intérieur de soi.
Toutes ces techniques n’ont pas été inutiles, mais aucune n’amène à la vérité, elles permettent une approche seulement.
La vérité, c’est à nous d’aller la chercher, et à la comprendre au niveau de notre âme qui est unique. Le Verbe, seul, pénètre par nos oreilles pour l’atteindre. Et seule notre âme détient la vérité et nous la révélera,  aussi simple que dans un claquement de doigt.

L’Univers m’a aidée et m’a permise de faire des rencontres déterminantes tout au long de ce chemin de révélation à moi-même. 
En parallèle, des connaissances acquises tout au long de ces dernières années m’ont fait prendre conscience que nous venons sur Terre, à notre demande, que nous choisissons nos parents, nos enfants, nos compagnons de vie.
Nous passons des « contrats » bien avant de nous incarner, chacun de nous ayant des rôles à jouer dans la future vie programmée. C’est assez complexe.
6725388-vos-amis-sont-ils-toxiques-10-indices-pour-les-demasquerIl faut comprendre que dans les vies antérieures, nous n’avons pas toujours été des sages ou des saints. Certains d’entre nous ont voulu également expérimenter le coté « obscur » pour pouvoir Devenir. Comme dans la vie linéaire (terrestre), seule l’expérience amène au véritable savoir conscientisé. On peut lire des centaines de livres mais si l’expérience n’est pas vécue au niveau de l’âme, cela ne sert à rien. C’est un peu comme si on apprenait l’alphabet mais que nous refusions de lire un seul bouquin.
Les connaissances doivent être validées, donc vécues, pour être comprises, et plus encore, pour exercer notre libre arbitre. Mais une seule vie ne peut suffire. Si vous naissez en Afrique, et que vous expérimentez la famine, vous ne pourrez jamais expérimenter la richesse matérielle de la noblesse Anglaise, par exemple. Et pourtant, ces deux expériences vont amener des connaissances qui se transformeront en savoirs très différents et tout autant enrichissants.
Ceci est valable pour tous les domaines à expérimenter. Une vie vécue de Religieuse amènera des savoirs, mais une vie de maman en amènera d’autres. Or ces savoirs ne peuvent être expérimentés dans une seule et même vie. L’Etre a besoin d’expérimenter pour Devenir. 

Si nous partons de ce concept, il existe également les karmas. Je ne rentrerai pas dans les détails, mais le karma, par définition, c’est l’ensemble ou la somme des expériences vécues dans les vies antérieures, en bon et moins bon.
Nous nous réincarnons souvent en fratrie: nos parents, nos enfants, nos conjoints font parti très souvent  de notre famille d’âmes et nous sommes là pour nous faire jouer des rôles les uns les autres. Ces rôles sont choisis en fonction de ce que nous voulons « travailler », et de notre karma.

68151004Imaginez une scène de théâtre.
Vous êtes spectateur de votre propre pièce. Voyez-vous, vous et la (les) personne(s) toxiques dans cette vie, jouer une pièce dont les rôles sont déterminés à l’avance.
Lorsqu’il s’agit de nos parents toxiques, la scène met en avant le plus souvent, une victime et un bourreau (pour simplifier), et c’est la plupart du temps l’enfant à la naissance qui a ce rôle de victime et qui va forger sa personnalité terrestre d’après le rôle du parent.
Il aura à tout moment, au cours de sa vie, le choix entre transformer l’obscur en lumière ou sombrer dans l’obscur. Pour cela, il  rencontrera des personnes (conjoints, patrons, amis, etc…) qui viendront lui rappeler ce rôle qu’il a choisi de jouer pour sa propre évolution, en rejouant un scénario identique.

jeprouve-1Cela se traduira en souffrances car ces rencontres sont en parties programmées pour mettre en exergue nos blessures d’âmes. Notre dessein final est de comprendre que toutes ces personnes toxiques sont dans notre vie pour que nous puissions en ressortir toute notre Lumière, tout ce que nous sommes réellement.
En d’autres termes, nous permettre d’évoluer, et de trouver le véritable Amour en nous. 

C’est par Amour, et uniquement par Amour, que les âmes de ces personnes ont accepté, avant l’incarnation, de jouer le rôle du bourreau dans notre vie terrestre. Pour que nous puissions naître de ces souffrances, évoluer, travailler ces blessures, expérimenter la souffrance pour en devenir Lumineux. 
C’est ainsi que j’ai pu comprendre et conscientiser au niveau de l’âme, à quel point, cette autre âme incarnée dans le corps de ma mère m’aimait.
theatre-piece-le-dragon-samedi-12-maiJ’ai visualisé la scène, de mon fauteuil de spectatrice, dans la salle. Cette âme a sacrifiée une vie terrestre à jouer ce rôle. De là d’où je viens, j’ai été une alchimiste. J’ai transformé le noir le plus profond en Lumière.

J’ai conscientisé au niveau de l’âme que cela était GRACE à ces rôles joués.  Cela a pris un véritable sens. Et j’ai pu alors quitter la scène, dire au revoir à l’Âme qui avait joué ce rôle, en la remerciant de ce merveilleux cadeau. Moi qui m’étais pensée mal aimée, maltraitée, rejetée… Tout a pris un sens nouveau.
C’était tout simplement l’expérience que je suis venue vivre, ici. Le scénario de fin de la pièce n’était pas écrit. Il n’est jamais écrit. C’est moi qui l’ai rédigé. Une belle fin. J’ai créé.
Et ainsi pour toutes les autres personnes toxiques (y compris ma propre fille).
Nous sommes des acteurs, dans la pièce de théâtre de la Vie.  Nous jouons des rôles. Et nous écrivons le scénario, au fur et à mesure. Nous cessons de jouer les rôles avec les personnes quand nous avons choisi de le faire.
Nous avons un formidable pouvoir créateur.
Mais avant d’en être arrivée là, je suis passée par la colère, la rancœur, la tolérance, l’indifférence, puis le pardon. Et j’ai fini par la véritable compassion, lorsque mon âme a conscientisé, compris et transformé cette petite fille blessée et mal aimée que je croyais être.  Le véritable MERCI. 

D’autres chemins auraient mené au même résultat, mais ce fut celui-là, certainement un des plus difficiles, que j’ai choisi, avec ma famille d’âmes.
Ces relations toxiques, qui sont travaillées des mois voire des années dans des cabinets de psys s’expliquent bien autrement par la spiritualité.
Quelle injustice subirions-nous si rien ne pouvait s’expliquer et que nous devions rester victime toute notre vie!
Beaucoup de maladies, notamment le cancer se développent à cause de ces relations toxiques. Des personnes souffrent et meurent, parce qu’elles ont vécu, en tant que victimes toute leur vie, sans comprendre au niveau de l’âme, quel était le véritable dessein, la véritable issue, leur véritable rôle et pourquoi. L’âme choisit alors de partir.
Que deviennent alors ces personnes toxiques lorsque leur rôle est terminé ? Elles sont libérées elles aussi du rôle par rapport à nous. Mais elles ont aussi leur  propre travail d’évolution  à faire, car elles peuvent être toxiques pour beaucoup de personnes à la fois. Elles aussi, en choisissant ce rôle, elles ont des choses à expérimenter, comprendre…

chaines-briseesJ’ai écrit cet article pour vous donner la possibilité d’avoir une autre vision des choses, du point de vue de l’Âme, que simplement mentale, ou émotionnelle et ainsi de pouvoir briser les chaines.  Je ne détiens aucune vérité, seulement une expérience qui m’a fait sortir de la scène où je jouais inlassablement le même rôle de victime.
Cette force que j’ai acquise, je me dois de vous la transmettre aujourd’hui, par Amour, tout simplement.
Vous pouvez me laisser des commentaires, en bas, auxquels je répondrai cas par cas, si vous avez besoin d’être « éclairé » et que je peux vous y aider (N’oubliez pas de cocher la case qui vous prévient de la réponse à votre commentaire).
Gardez toujours votre propre discernement 🙂
Ecoutez uniquement ce qui raisonne en vous, ce qui a du sens pour vous ❤

De Cœurs à Cœur
Namasté ❤
Chrysalyda

 

Cet article a été publié dans Amour et Spiritualité, Développement personnel, Réflexions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

29 commentaires pour Faire le deuil d’une personne toxique par la création

  1. Hervy dit :

    Votre article est formidable il correspond exactement a ce que je vis..seulement j ai beaucoup de mal a sortir du role de victime et a faire sortir ma vraie personnalité, celle de mon ame..comment arreter le processus de ne rencontrer que des personnes toxiques ?
    Actuellement je suis suivi par une thérapeute seulement elle n a aucune dimension spirituelle et merci me donner des pistes pour vraiment me liberer et arreter de faire souffrir mon ame

    • Chrysalyda dit :

      Je comprends Hervy… Au départ, je pensais que la thérapie m’aiderait à comprendre. Cela m’a apporté certaines compréhensions, oui, mais cela s’arrête au mental. Même l’émotionnel n’est pas toujours pris en compte.
      Un être humain est mental, émotionnel et spirituel. Les thérapies n’ont pas la dimension spirituelle. Cette dimension donne des clés essentielles. Notre monde actuel nous veut mental et enfermé dans des « boites ».
      Pour ne plus rencontrer de personnes toxiques, la guérison doit se faire au préalable. Pourquoi ? Parce que les personnes toxiques ne sont que le rappel de l’unique (quelquefois elles sont plusieurs) blessure d’enfant. Qu’il s’agisse du rejet, de l’abandon, de l’injustice… Tant que la compréhension ne s’est pas faite au niveau de l’âme, elle ne peut envoyer le signal de guérison à notre corps mental. Donc, les rencontres ne font que jouer et rejouer encore et encore le même scénario, celui de l’enfant intérieur. Elles sont juste là pour nous rappeler à l’ordre 🙂 Il faut donc aller voir cet enfant intérieur.

      Toutes les thérapies manuelles énergétiques aident, mais elles ne suffisent pas à guérir, il faut y ajouter le verbe (voir le commentaire plus bas) pour que cela atteigne profondément une compréhension de l’âme. La psychologie a déjà du mal à concevoir l’existence de l’âme, alors sa guérison !! 🙂
      Peut être devrais tu te tourner vers de la méditation, du yoga, et choisir un centre où on y donne aussi des enseignements par la parole… écoute des vidéos inspirantes (la série Tistrya par exemple!), lis des livres dont les auteurs ont du vécu, et incarnent ce qu’ils sont! Ils t’aideront à aller chercher la guérison dans l’âme et non pas dans le mental … sincèrement, combien de personnes ont elles été guéries totalement en faisant des années de psychanalyse ? Moi je n’en connais pas autour de moi…
      Belle soirée à toi 🙂

      • Solange TERNON dit :

        Article extraordinaire. J’ai 77 ans et j’ai eu la chance de rencontrer des psy qui avaient une ouverture spirituelle et m’ont mis sur le chemin. (pour moi-même, un manque d’amour exprimé et des séquelles de la guerre) Je pense qu’une thérapie (je suis moi-même devenue thérapeute) est nécessaire pour avoir le courage de plonger dans ses émotions. L’éveil reste impossible si le corps émotionnel est pollué Et il arrive qu’une ancienne émtion remonte encore…..Dans ma génération, il était inimaginable de parler de réincarnation. Un psy qui s’en tient au mental???
        Maintenant, je remarque que certaines personnes comptent sur des massages ou la nourriture pour faire ce travail de nettoyage…..Souvent faire un travail sur toute la chaîne générationnelle. Beaux apports des Constellations familiales.
        j’aide maintenant les personnes par des soins énergétiques et à travers une astrologie à la fois psychologique et spirituelle qui responsabilise.
        Bon courage à tous et toutes Un jour, la porte s’ouvre….

  2. Anonyme dit :

    Bonjour Chrysalyda,
    Je souhaite vous remercier pour votre témoignage qui m’a beaucoup touchée.
    Bien cordialement,
    Christine

  3. clotilde dit :

    Grand merci pour cet article qui m’a éclairé sur ce que je vis actuellement. J’ai pris conscience du rôle des personnes toxiques de mon existence et je vous en remercie grandement !! quelle libération !!! encore merci !

  4. sophie dit :

    Au niveau de l’Ame, beaucoup de choses s’expliquent et se comprennent en effet.
    Les clés de décryptage se trouvent bien à ce niveau, mais au-delà de ce projecteur qui éclaire et n’est qu’un outil, il y a une action à conduire vers l’évolution, la libération, la lumière.
    La lumière est à la fois un but et un outil.
    Les personnes toxiques sont des ombres qui la révèlent, juste des ombres, pas de l’obscurité.
    Pour atteindre cette lumière, pas d’autre solution (expérimentée) que la spiritualité, la méditation et certains guides qui activent les passages en favorisant nos reconnexions.

    • Chrysalyda dit :

      Dans ma vision des choses, j’emploie le mot « obscurité » en contraire de la lumière et je ne dis nullement que les personnes toxiques sont obscures mais qu’elles sont dans l’obscurité (non éclairées). D’autre part, elles jouent ce rôle là, par choix, avant incarnation, et par Amour… donc elles ne sont pas obscures! Par contre, pour atteindre la lumière, on oublie le Verbe. Le Verbe éclaire. Il passe par nos oreilles, atteint notre cerveau mental pour arriver à notre âme. La méditation, les soins, quels qu’ils soient sont « incomplets » sans le Verbe, car la compréhension au niveau de l’ame est la clé. Toutes les techniques pour accompagner sont bonnes, les guides, les anges… mais le Verbe ne doit pas être oublié 🙂

      • Déborah dit :

        Bonjour, c’est nouveau pour moi le Verbe. Pourriez-vous donner quelques conseils pour mieux l’utiliser. Vous voulez dire utiliser des mantras, des affirmations, ou ???? que faire d’autre. Merci. Déborah

        • Chrysalyda dit :

          Le Verbe est la parole juste qui va faire résonner en toi quelque chose de fort, par rapport à ton Ame. Ce sont les enseignements spirituels justes, que certaines personnes donnent. C’est la parole que ton Ame va entendre pour amener à ta conscience la guérison de tes blessures… Lorsque tu as lu des phrases de mon article, certaines ont résonné en toi. Quand ça résonne en toi, c’est ton âme qui a « entendu ». Là, c’était par l’écrit, mais comme tu le constates, ce sont des paroles qui t’ont amenées à comprendre quelque chose… Bien que je n’appartienne à aucune religion, je te donne l’exemple de Jésus qui guérissait par ses mains, tout en accompagnant de paroles justes qui touchaient l’âme de la personne. De nos jours, certains thérapeutes ou « guérisseurs » oublient le verbe dans leurs pratiques. Les soins sont très importants également, ils sont complémentaires mais seuls, ça ne fonctionne pas.

  5. LEPEN dit :

    Bonjour à toi. Ton article arrive à point nommé ! Je me concentre sur le même sujet et, lorsque tu dis que tu t’imaginais être une petite fille blessée, j’ai ressenti comme un déclic. Je l’avais oubliée encore et encore. Je me penche sur elle maintenant. J’ai décidé de m’éloigner de ma mère. En effet, lorsque j’y retourne, je continue à m’effacer, à la servir. Sauf que tout s’aggrave et sa colère s’amplifie. Je me sentais coupable de l’avoir « abandonnée », et elle me fait comprendre encore qu’à cause de moi elle va mal. Il faut que je lui serve de bouche trou sans mot dire. Oh la la ! Quel cheminement pour ressentir en soi tous les messages de lumières que sa propre mère vous livre sous forme de rejet ! Merci à toi. Je sens que je vais bientôt me libérer et retrouver mes ailes du bonheur.

    • Chrysalyda dit :

      Si pour faire un travail sur toi, te construire, il te faut t éloigner, alors fais le. Tu n’abandonnes personne, tu TE CHOISIS, c’est différent. Tu reviendras plus tard, lorsque tu seras devenue Toi. Ne coupe pas les ponts… si tu le peux. Aujourd’hui, dix ans plus tard, je téléphone à ma petite maman, avec tout mon coeur. Je suis en paix. Et je sais. Je sais ce qu’elle est réellement. Elle n’a pas pris le même chemin que moi, et elle n’en a pas conscience. Mais je peux te dire, que lorsque j’ai conscientisé, au plus profond de moi, l’amour qu’elle pouvait avoir pour moi, pour avoir accepté un tel rôle, et y avoir consacré toute une vie, je n’ai pas les mots pour exprimer… mais j’ai ressenti cet Amour dans tout mon être. Parce que c’est GRACE à elle, et grâce aux autres personnes que j’ai rencontrées et qui ont joué le rôle du « rappel » que j’ai pu évoluer et devenir ce que je suis aujourd’hui, et être dans l’Amour Universel, en paix et alignée…
      Namasté 🙂 ❤

  6. Déborah dit :

    Merci. Merci. Merci. L’Univers m’envoie le même message depuis longtemps (« regarde sous un autre angle, change le sens,… ») et c’est grâce à certaines expressions et ponctuations utilisées dans votre article que ma pièce est enfin tombée (« en d’autres termes », tout a pris un sens nouveau »). Je ne savais sous quel angle regarder et j’ai enfin compris que c’est « du point de vue de l’âme ». Je cherchais l’amour humain de ma mère et ma leçon était de voir l’amour que son âme a pour mon âme. ❤ ❤ ❤

  7. Inmo dit :

    Bonjour,
    Un tout grand Merci de mettre à disposition si généreusement votre site et tous ces articles révélateurs. Quel cadeau détaché de votre part !!!
    Il n’y a pas de hasard, mais que des rendez-vous….
    J’ai lu attentivement votre article qui fait résonne par rapport aux émotions que je traverse présentement. Je n’ai jamais douté de l’amour que mes parents ont pour moi et je crois avoir reconnu l’amour de leur âme. Cependant, j’arrive à une étape ou leurs vies bloquées (il n’y a jamais rien qui va, des peurs, l’injustice), existence en surface, la victimisation, le déni de leurs souffrances, la non-écoute de leur désirs profonds et la projection du bonheur sur leur fille unique, ma famille, et mes enfants me limite dans mon élan de liberté, dans mon éveil. Donc rien qu’en apercevant le numéro de téléphone, une demande, une solution à trouver m’éloigne de ma pleine présence et me pousse à m’isoler, à couper les liens , même si ce n’est pas l’équilibre pour moi…

    Auriez-vous quelques mots de votre clairvoyance à me souffler ? Si oui, je vous en serais infiniment reconnaissante.

    Et comme on dit, qui s’aime, sème. Heureuse journée à vous et M e r c i du 💝

    • Chrysalyda dit :

      Bonjour Inmo 🙂
      les commentaires sont toujours en attente de modération, c’est pourquoi vous avez essayé de m’en envoyer plusieurs, ceci pour éviter les commentaires insultants (cela est déjà arrivé)… Donc désolée … 🙂
      Je dirai en vous lisant que je ressens chez vous un sentiment d’agacement, d’étouffement, comme si vous vous sentiez manquer d’oxygène, ou qu’on vous pompe de l’énergie, une énergie qui semble difficile à conserver pour vous, et « fuir » (c’est une impression mais qui n’est pas réelle) dès qu’on vous sollicite…
      Il va falloir lâcher les rennes 🙂 Vivre la projection des reves de ses parents n’est pas facile. C’est aussi une forme de toxicité de leur part, puisqu’ils ne veulent pas votre bonheur mais le leur, à travers des reves qui ne vous appartiennent pas. Ils pensent qu’ils seront heureux si VOUS faites ci ou là, or le véritable bonheur ne vient de personne d autre que de soi-même, donc il s’agit d’un leurre les concernant
      Cependant, au niveau de l’âme.. imaginez cette scène de théâtre avec vous et eux, jouant les scènes, en boucle… qu’est ce que cela fait bouger en vous ?? Il se peut que justement, ils soient dans ce rôle là, pour vous pousser à devenir VOUS. Au plus ils vous limitent, au plus vous avez le désir de vous éveiller, n’est ce pas ? 🙂 Ca peut se traduire par des colères intérieures, par de l’agacement… Eloignez vous sans vous éloigner. Mettez un garde fou quelque part dans votre tête, et suivez votre intuition. Ne répondez aux demandes qu’avec le coeur, ne vous sentez pas coupable. Il arrive un moment où « l appel » de ce qu’on est, devient très fort. Et pour le devenir, c’est rare que le tapis rouge se déploie sans difficultés. Ces difficultés ne sont pas des épreuves mais des étapes à franchir. Se choisir n’est pas égoïste. Au contraire. C’est vouloir être heureux. Et quand on est heureux, on rend heureux les autres 🙂 Se choisir c’est devenir responsable. C’est se faire un énorme cadeau d’amour. C’est cela que tout ce que vous vivez veut dire, au niveau de l’âme. Ils ne sont pas là pour vous freiner mais pour vous booster, au contraire. Car c’est grâce à cette toxicité, justement, que vous avez envie (au niveau de l’ame) de devenir vous…
      J’espère que cela vous aidera 🙂
      Namasté ❤

      • Ines dit :

        Waouhhhh💎. Merci d’avoir pris de votre temps pour me répondre et de me considérer ainsi. J’aurais envie de vous serrer fort dans les bras. Vous comprenez pourquoi, j’ai insisté à vous faire parvenir mon 1er commentaire…toutefois, vous avez toutes mes excuses pour les doublons 😰.
        Je suis très touchée et même émue des mots que vous avez choisis pour décrire ma réalité. Sachez que je vous en suis très reconnaissante et pas que moi, mes enfants aussi, car votre juste parole est si libératrice pour nous élever et dénouer ses scénarios qui nous éloignent de notre Je.
        J’accueille avec Joie votre souffle passionné et inconditionnel de bienveillance et humilité.
        Au plaisir d’une prochaine lecture.
        🌱🌹💞

  8. lucette dit :

    Bonjour et merci pour cet article qui éclaire sous un nouveau jour cette relation … Mon fils a été pris ds les rets d’une jeune femme (au début je n’ai rien senti j’étais tellement heureuse de le voir heureux en couple !) et depuis plus de trois ans il est « sa chose » et en a même planter un examen important car elle avait d’autres projets pour ce jour là …et cessé de travailler ou d’avoir une vie sociale. je le vois très rarement, hélas mais cela fait partie de « sa préférence à lui » ; tout récemment j’ai compris qu »il me fallait pardonner à cette femme car elle aussi est en souffrance et ne fait que reproduire le schéma de ses parents … C’est dur alors j’ai choisi de demander à nos âmes de « faire le boulot » moi je ne suis pas prête.Je lui ai suggéré, à mon fils, de s’éloigner un peu, de prendre son temps, de se retrouver, d’aller à la rencontre de SA vie de son âme … Pas sans elle me dit il … et il part en vacance avec sa belle famille et revient encore moins sûr de lui certain qu’il ne fera jamais qqchose de bien …et se cache pour me téléphoner !!! Aujourd’hui il est « officiellement » en dépression et moi impuissante ! Alors en quoi l’a t’elle boosté ? Je ne veux pas forcément qu’ils se séparent mais au moins qu’il récupère sa puissance … et que tout les deux puissent aller bâtir leur vie dans l’amour et non dans la sujétion ….Auriez vous une suggestion ?
    Encore merci pour ce bel article !!

    • Chrysalyda dit :

      Bonjour Lucette…, cela va m etre difficile de vous répondre car il s’agit de votre fils que vous voyez à travers votre propre filtre, mental mais aussi émotionnel parce qu’affectif en étant sa maman et donc « de parti pris »… Votre fils a quelque chose à comprendre dans cette relation. D’un premier abord, il est attaché à cette personne pour des raisons que VOUS vous ne comprenez pas. Nous avons tous nos paramètres, même nos enfants en ont de très différents des notres, même si c’est nous qui les avons « faits » et « élevés »…. Vouloir trop protéger son enfant ne peut pas amener à son bonheur, car on limite son libre arbitre, et c’est toujours vouloir avoir le controle sur l’autre. A travers ce que vous m’écrivez, on ressent beaucoup d’amour pour votre fils mais également beaucoup de controle sur sa vie, or on ne peut controler personne d’autre que soi meme. En voulant controler, l’autre peut fuir par l’opposition de ce vous aimeriez qu’il fasse, juste parce qu’il a besoin d’avoir sa propre identité…. Votre fils a des blessures à guérir, et cette autre femme que vous, est là pour les lui rappeler… Pas par plaisir mais par nécessité de guérir. La toxicité de leur relation n’est pas là par hasard, elle n’est un rappel pour son évolution… Je ne peux pas être d’un plus grand secours, je suis désolée :), car ce que vous décrivez comme situation est votre vérité mais peut etre pas la sienne… Namasté, et belle soirée ❤

  9. mona dit :

    Merci pour toutes ces explications, j aimerai atteindre le pardon envers ma mère, pouvez vous donner le nom des livres dont vous parlez? Je souffre de ma relation avec ma mère et aussi envers d autres personnes, je pense que je ne m aime pas assez et j essaie la sophrologie pour me sentir plus apaisé .

    • Chrysalyda dit :

      Bonsoir Mona
      A la fin de la semaine, je mettrai des liens vers des livres très inspirants qui peuvent vous aider à tous, à avoir une vision des choses beaucoup plus spirituelles que psychologiques/intellectuelles. Il y en a de très très bien! 🙂
      En ce qui concerne le pardon, il faut passer par plusieurs phases. Le pardon n’est pas la dernière phase, la dernière phase est le véritable MERCI. « Merci maman de m’avoir fait subir ce que j’ai vécu car grâce à toi, je suis devenue ce que je suis aujourd’hui. » Ce sont pas des phrases à dire, répéter…. non, c’est une phrase qui doit être ressenti jusqu’au profond de notre Etre, de notre Ame, car elle ne s’adresse pas à la personne qui joue le rôle de la maman (dans votre cas) mais à son Ame. L’âme l’entendra, même si la personne ne l’entend pas. Nous sommes tous connectés. Belle soirée à vous ❤

  10. lucie muratore dit :

    bonjour,et merci pour cet article; je suis avec une personne avec laquelle je me sens frustrée de tendresse comme l’était la petite fille que j’étais; j’ai verbalisé, la personne entend mais rien ne change. Pas de tendresse, pas de partage, pas d’engagement et rien qui nourrisse la relation. Je me suis dit que cette personne était dans ma vie pour me faire progresser et c’est ainsi que depuis 9 ans, nous sommes ensemble mais chacun chez soi et il me retrouve tous les soirs chez moi, comme s’il venait trouver un refuge.Il n’entend pas mon besoin d’avoir des soirées de solitude et je n’entend pas son besoin de me voir.
    Pas facile de défaire ces noeuds.
    Merci pour votre aide.
    Lucie

    • Chrysalyda dit :

      Bonsoir Lucie… Si cette personne est dans votre vie, c’est qu’elle doit l’être. Vous le dites : pour vous faire progresser. Mais avez vous progressé ? Si oui, listez les améliorations, les progrès, l’évolution qu’il vous a permis de faire. De là, soyez dans la gratitude de ce que vous avez avec lui, ce qu’il vous apporte, ou vous a apporté. Mais si la relation stagne et que plus rien n’avance, il serait alors temps de tourner la page sur cette vieille relation pour en construire une neuve, avec lui, si vous l’aimez vraiment. Je vous invite à lire « le pouvoir du moment présent » de Eckart Tollé, page 131, « les relations éclairées »… un trésor que ce livre ! 🙂 Chaque personne est là, présente, pour nous faire rejouer une scène et nos blessures. Il faut comprendre les blessures, et les dépasser en ayant une vision autre que psychologique. Au niveau de l’ame, tout est accordé d’avance. Vous jouez une meme scène, pour cette fois, en sortir. Pas y rester des années… 🙂

  11. Anonyme dit :

    bonjour,
    votre article m’a beaucoup plu, j’ai aimé l’exemple du thêatre, j’ai ressenti une grande compassion. merci pour votre amour.

  12. the crack dit :

    Bonjour,

    Je viens de tomber par hasard (ou pas…) sur cette page.
    J’ai envie de partagé avec vous ce que j’ai écris cet après-midi en essayant uniquement de laissé parler mes émotions. (c’est un mot « nouveau » pour moi),
    La colère et la tristesse sont des émotions qu’on m’a interdit dès mon plus jeune âge.
    Avec ce schéma le petit enfant innocent que j’étais n’a eu qu’une solution, se couper de ses émotions en les refoulant.
    Par contre il m’ont autorisé la culpabilité et la honte, ça il m’en n’ont donné sans compter

    Bref j’ai survécu à tout ça, aujourd’hui je suis un homme homme de 25ans qui a eu « la chance » d’avoir un grave accident de moto il y a 2ans qui à été l’objet principal de ma prise de conscience.

    Je suis en train de faire le deuil des parents que je n’ai pas eu et que je n’aurais jamais (de ce qu’on ne m’a jamais donné : amour, soutien, considération…).
    Le jour ou j’’ai coupé les ponts (il y a 5mois) je leurs aient envoyé un message en leur expliquant que la relation qu’on avait ne pouvais plus durer et que leur présence me faisait souffrir. Je ne suis pas rentré dans les détails, j’ai déjà essayé de leurs parler plusieurs fois ce qui n’allait pas et ce que je leurs reproché (de ce que je ressentais en faite), mais ils ont toujours tout nié en rejetant la faute sur moi et en me faisant bien ressentir que je leurs faisaient du mal.

    Mal(heureusement) je sais très bien qu’ils ne se remettrons jamais en question. Quoi qu’il en soit j’ai la certitude d’avoir fait le bon choix, celui de me choisir moi (je ne ressens plus aucunes culpabilités sur ce point). Ce 24 décembre soir du réveillon de noël, le premier que je passe sans eux, je reçois un message de mon père sur mon répondeur, je cède à la tentation et je l’écoute, voilà ce qu’il me dis (comme d’habitude nous,nous,nous..) : « on est malheureux sans toi » suivi de « tu ne penses pas à nous, tu fais souffrir ta mère » et pour finir « c’est pas possible tu n’as pas de cœur » comment tu peux dire des choses comme ça à ton fils le soir de noël…

    J’aimerais avoir vos avis

    Au plus profond de moi c’est la spiritualité qui m’habite, je m’y retrouve dedans, et je partage donc ce qui est dis dans l’article.

    Mais voilà ils m’ont laissé à l’abandon, rabaissé, utilisé, on ne pas considéré… etc
    A part un toit, a manger et du matériel mais parents de m’ont rien donné, ils m’ont volé m’ont enfance et mon adolescence, que ce soit à la maison, à l’école ou en dehors ça n’a été que mal être et souffrances refoulées. Ils m’ont coupé de toute la famille, aujourd’hui heureusement que j’ai ma soeur, a mon mariage il y aura une personne de ma famille au moins.
    Je n’arrive pas à concevoir qu’ils ne se sont jamais intéressé à ce que je ressentais, j’ai été un objet pendant 25ans, et le pire c’est que pour réparer tout les dégâts qu’ils ont fait il va falloir encore souffrir..
    J’essaie de voir ça avec spiritualité, mais j’ai beaucoup de mal étant donné que ça me concerne,
    je les pardonnerai certainement mais je pense vraiment pas les vouloir dans ma vie, il ne m’ont apporté jusqu’ici que mal être, souffrance.

    Il est certain que si ils ne changent pas, il sera difficile pour moi de trouver du bonheur dans cette relation

    Je m’excuse pour la forme et les fautes, ça part dans tous les sens mais c’est une première pour moi.

    • Solange TERNON dit :

      Bonjour, the crack

      Votre article me touche beaucoup car vous avez l’âge de mes petits-enfants…..qui m’ignorent…..
      Bien sûr que, pour vos parents, vous serez toujours le « méchant » et le coupable.Ils osnt eux-mêmes victimes de la génération précédente.
      Je crois que vous avez pris la bonne décision et j’en comprends la difficulté. Persévérez, devenez vous-même et rayonnez ensuite
      La croyance en la réincarnation m’aide à « comprendre » ce qui se passe dans les familles, comme l’explique très bien cet article.
      Le chemin est long, très long des miasmes d’émotions remontent des années après (pour moi-même tristesse et colère pour ce Noël)
      Pour moi-même, les relations toxiques se sont révélées être mes filles……j’étais tout le temps la responsable et la coupable.
      J’ai coupé les ponts. je ne peux pas les « sauver » malgré elles.
      J’ai participé dernièrement à un « cercle de pardon » et j’ai apprécié.
      Je vous souhaite de rencontrer un thérapeute qui vous comprenne et vous libère.
      Bonne fin d’année et le renouveau pour 2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s