L’importance de s’aimer

Résultats de recherche d'images pour « L'importance de s'aimer »L’importance de s’aimer

A première vue pourtant, l’idée de s’aimer soi-même paraît futile, ridicule comme s’il n’y avait rien de plus important dans l’existence ! – ou très prétentieuse. Traditionnellement et culturellement, c’est sur la capacité d’aimer autrui qu’est mis l’accent. Mais la psychologie moderne nous tient un discours très différent. Elle pose que s’aimer un minimum est indispensable pour éprouver du plaisir et trouver du charme à la vie. Il suffit d’ailleurs d’imaginer les journées de quelqu’un qui se lèverait tous les matins en se trouvant bête et laid, persuadé de son infériorité et de son indignité à être aimé. Il est facile d’en déduire que sa vie affective et professionnelle tiendrait du calvaire.
« Notre vision de nous-même n’est qu’une construction de notre esprit. Il nous appartient donc de la rendre aussi plaisante que possible, tout en évitant, naturellement, de sombrer dans la mégalomanie. Les individus parfaitement réalistes sont toujours légèrement déprimés ». Robert Ornstein et David Sobel (psychiatres Américains)

Se reconnaître une certaine valeur

Les dictionnaires de psychologie définissent l’amour de soi par un ensemble d’attitudes : se reconnaître une certaine valeur, se ménager, protéger son territoire intime, sa santé physique et psychique, connaître ses intérêts réels. Il s’agit d’être une « bonne mère » pour soi-même.
Mais si l’amour de soi se manifeste dans les actes que nous posons, il est d’abord une affaire de vécu intérieur, de ressenti personnel. Je peux m’estimer intellectuellement, avoir confiance en moi, tout en supportant difficilement mon apparence physique. Une vision relativement positive de soi n’exclut en rien que l’on se reproche un ou plusieurs traits de caractère particuliers ou certaines failles intellectuelles – manque de courage, d’ambition ou de ténacité par exemple.
Il est exceptionnel de s’accepter totalement, la vie quotidienne le démontre. Cette insatisfaction, inhérente à la nature humaine, permet de croire que la plénitude existentielle n’est pas un mythe. Et qu’il eût suffit d’un rien pour que nous puissions en jouir – des yeux bleus et non bruns, cinq centimètres de plus, ou une culture générale légèrement plus vaste par exemple.

Résultats de recherche d'images pour « L'importance de s'aimer »S’aimer et s’adapter aux autres

S’aimer soi-même implique une capacité à ne pas se soucier que de soi et à ne pas se déresponsabiliser face à autrui en s’appuyant sur des considérations du style : « On me prend intégralement comme je suis ou bien adieu. » C’est même l’inverse. L’amour de soi suppose une bonne dose de conscience, de connaissance de ses fonctionnements mentaux. Il va de pair avec la capacité de s’adapter aux besoins d’autrui, sans toutefois s’y aliéner, et avec l’aptitude à se transformer quand c’est nécessaire.

Dire que l’homme est un animal social n’est pas une clause de style : notre structuration psychique passe par l’autre. Notre prochain, son image, son regard constituent des points d’appui pour se diriger dans la vie. Les jugements que nous portons sur nous en sont tributaires. D’où la naïveté des discours qui nous enjoignent de ne pas nous soucier de l’opinion d’autrui. En faire totalement abstraction relève de l’impossible, même si nous disposons d’une certaine marge de manœuvre.

Image associéeAimer un autre

Avec notre petite personne, la relation n’est guère plus paisible. A 8 heures du matin, le miroir me renvoie un reflet qui me convient, mais rien ne dit que ce sera le cas à la fin de la journée. Un inconnu me bouscule dans le métro, un problème au travail m’incite, le temps d’un éclair, à m’interroger sur mes compétences, et aussitôt mon rapport à mon image s’altère, et des souvenirs sombres, des jugements négatifs sur ma personne me reviennent à l’esprit.

Pourquoi cet écart entre moi et moi ? Paradoxalement, ce moi que nous considérons comme notre bien le plus intime et le plus privé n’a rien d’inné. Fœtus puis nourrisson, nous en sommes dépourvus. Le moi se construit dans la relation avec nos premiers « autres » : notre mère, notre père ou ceux qui en tiennent lieu.

Pour s’aimer, encore faut-il savoir que l’on existe en tant qu’individu distinct.

Quand l’amour de soi fait défaut

Impossible d’être indifférent, neutre par rapport à soi-même. L’absence d’amour de soi débouche toujours sur des conduites autoagressives, évidentes ou masquées.

• En premier lieu vient le manque de respect de sa propre personne. Sur le plan physique : je me néglige, je ne prends pas soin de mon apparence. Sur le plan affectif : lorsque mon partenaire me maltraite, me frustre, une partie de moi murmure que je ne mérite pas mieux. Je ne me résous pas à me prendre en main : je végète dans un travail sans intérêt, en me racontant que c’est toujours préférable à l’ANPE. Malade, je ne m’arrête pas, estimant que je n’ai pas le droit de me ménager, de m’occuper de moi. J’imagine n’avoir pas droit au bonheur, et je m’arrange involontairement, pour me construire une existence sans plaisir. Sans comprendre pourquoi, je stagne en permanence dans un état dépressif latent.

• Dans les cas les plus préoccupants, le manque d’amour de soi incite à des comportements dangereux – au volant notamment – constituant autant de défis à la mort. Surtout, il fragilise au point qu’un rejet, une rupture, un échec provoqueront parfois une tentative de suicide. Ne pas s’aimer contraint à douter d’avoir réellement droit à l’existence.

Résultats de recherche d'images pour « L'importance de s'aimer »Amour, confiance ou estime ?

Ces trois notions sont difficiles à distinguer, car presque synonymes. Pourtant, elles ont des significations distinctes. L’amour de soi et la confiance en soi sont les deux piliers qui permettent à l’estime de soi d’exister.

• L’amour de soi nous permet d’accepter nos failles et nos défauts avec indulgence, quoique sans complaisance, nous autorisant ainsi à nous accorder une importance alors même que nous avons conscience de notre imperfection.

• La confiance en soi nous persuade que « nous y arriverons » quand une épreuve inhabituelle se présentera. Elle concerne l’aptitude à « faire », à « agir ».

• L’estime de soi, elle, appartient au domaine de « l’être ». Lorsque notre regard sur nous-même est dénué d’amour, le manque d’estime de soi envahit l’espace : je vais douter perpétuellement de moi, de mon droit à m’affirmer et à être heureux.

Transmis par Chrysalyda

Texte originalhttp://www.psychologies.com/Moi/Se-connaitre/Estime-de-soi/Articles-et-Dossiers/Comment-s-aimer-soi-meme/Cet-indispensable-amour-de-soi

 

 

Pour nous aider à comprendre les relations d’âmes

« Avec cet ouvrage, vous entreprendrez un voyage qui vous mènera à une plus grande compréhension des Âmes jumelles et des Flammes jumelles. La destination de ce voyage est l’Union de Flammes jumelles. Ces écrits sont, en grande partie, une compilation des meilleurs enseignements sur le sujet publiés par les auteurs et ont donc été judicieusement sélectionnés par eux afin de vous guérir complètement de la conscience/perception de la séparation et la souffrance qui l’accompagne. Au final, vous verrez, que le but et le chemin pour s’y rendre sont inséparables. »
Livre + CD de méditation guidée pour Flammes Jumelles


« Le lecteur découvre dans cet ouvrage le Couple Sacré au travers de voyages initiatiques. Bernadette et Michel dévoilent leurs expériences sur terre et nous invitent à découvrir une nouvelle façon de voyager en Conscience dans le monde d’aujourd’hui avec simplicité et facilité. Il apprend à reconnaitre les différentes facettes du couple pour l’amener à une guérison énergétique et nous conduire au Couple Sacré. Dans l’unification et l’acceptation, le lecteur rayonnera et attirera à lui l’homme ou la femme sacré pour réaliser sur terre le Couple Sacré. En restant ouvert, il pourra trouver une source de motivation et d’espoir au quotidien en découvrant qu’il est possible de vivre une relation amoureuse satisfaisante et en harmonie à tous les niveaux.« 



Un roman bouleversant, qui se penche très sérieusement sur le mystère des âmes soeurs et des âmes jumelles, et va vous mener, en même temps que l’héroïne, sur le chemin de la guérison et de la compréhension.


«Un jour, je me suis éveillée à une âme attachée à moi par un lien invisible et qui ressemble à la mienne dans sa totalité, ce que l’on appelle : l’âme jumelle. Moi, je l’ai nommée « mon jumeau ». Il est venu me retrouver dans une union qui nous a liés pour l’éternité.
Puis, il a disparu de mon paradis pour rejoindre le monde de la matérialité. » L’auteur Nola Reine nous offre une perspective artistique, romantique et spirituelle qui ne peut laisser indifférent. Nola propose une tournure très personnelle de la prose lyrique et entraîne le lecteur à travers un monde fait d’humour et d’humanité. Cette expérience, peu commune, est une étincelle d’espoir pour rallumer le cœur éteint de ceux qui ne croient plus en l’amour. Ce livre est un voyage ravissant et apaisant dans lequel l’auteur partage avec le lecteur ses sentiments d’artiste, de jumelle et d’Être d’amour.


L’Intervention divine II : Un Guide aux Flammes Jumelles, les Camarades d’Ame, et les Ames-Soeurs » est un livre Non-romanesque qui examine le concept d’amour comme il relate pour chronométrer et espacer. Les termes jumeaux flambent, le camarade d’âme, et l’âme-soeur sont entièrement examinés pour l’hautest bon de quiconque lit ce guide. Dans un ton franc et conversationnel, ce livre offre des prières, les méditations, les affirmations, les citations, et les exercices Ce livre est extrêmement recommandé pour quiconque est actuellement dans l’amour, a été dans l’amour, ou est précédemment prêt à trouver une relation significative et à long terme !


Il existe des âmes jumelles qui, lorsqu’elles se perçoivent au travers d’une vie, immédiatement se reconnaissent. Ces rencontres existent depuis la nuit des temps, jusqu’au jour d’un demain qui défiera le temps. Tous ces êtres qui se croisent, Philippe et Michel, René et Jeannine de Marseille, Maurice et Lucie, Roger et Claire, Élisabeth et Felice, ne peuvent pas tricher. Leurs yeux deviennent un seul et même regard comme s’ils plongeaient dans un miroir. Alors ils abandonnent tout, leurs certitudes, leurs doutes, leurs peurs pour suivre et rejoindre leur moitié, cette autre partie d’eux-mêmes. Et si le monde disparaissait dans le silence, ne subsisterait que le souffle d’un même coeur battant à l’unisson.« Chacun de nous est fragile, ne tient qu’à un fil, celui de l’estime de soi ».


En rencontrant son âme jumelle à l’âge de 46 ans, Gaïa bascule dans une dimension de sa vie qu’elle n’aurait jamais pu prévoir. Il n’y aura plus de place pendant un certain temps pour les dimensions rationnelles traditionnelles et pourtant tout, absolument tout prendra du sens sur le socle de « savoirs » qui sont l’apanage de si peu de personnes dans son entourage…Son expérience est multidimensionnelle et trans-temporelle. Le parcours de Gaïa est raconté à plusieurs voix, dont la sienne. La rencontre d’une âme jumelle est toujours un raz de marée riche d’enseignements. L’histoire vraie de Gaïa est une histoire du vingt-et-unième siècle. Sans aucun doute, une parmi tant d’autres qui dorénavant trouveront des raisons de se raconter. Le vécu des âmes jumelles ramène la dimension spirituelle à nos dimensions matérielles et vice versa obligatoirement…


Un nouveau regard sur l’amour, le karma et la relation de couple. La quête de l’amour – et la recherche du partenaire parfait – est en réalité une quête de la totalité de l’être. Par sa chaleur et sa sagesse, Âmes sœurs et flammes jumelles aide les hommes et les femmes à explorer la dimension spirituelle de la relation amoureuse et à trouver de nouvelles avenues menant à la totalité de l’être et à l’amour véritable. Vous y ferez la découverte des âmes sœurs, des flammes jumelles et des partenaires karmiques. Vous comprendrez pourquoi vous attirez un certain type de rapports amoureux dans votre vie, et pourquoi même la plus pénible relation amoureuse peut devenir un tremplin vers l’amour parfait que vous avez toujours cherché.

Cet article a été publié dans Amour et Spiritualité. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour L’importance de s’aimer

  1. Merci de nous partager ce superbe article.

    Ça me rappelle le combat incessant entre notre « Être intérieur » versus notre « ego ».
    Les bébés n’ont aucun ego, il se développe avec le contact des parents et de la société. L’égo adore les conflits, il cherche toujours à être au-dessus des autres nous amenant donc à être toujours insatisfait de nous-même.

    L’amour et l’acceptation de soi vient de notre âme. À la base, nous sommes tous des Êtres parfait, mais l’égo nous rend imparfait.

    Le secret de l’acceptation de soi est de se reconnecter avec notre Source intérieure et de faire taire cet égo. Si c’est l’égo qui fait que nous nous aimons, cela devient rapidement de la vantardise.

    Une merveilleuse fin de journée à vous.

    • Chrysalyda dit :

      Merci Patrick pour ce beau message 🙂
      Oui l’Ego n’existe que pour se différencier de l’autre et nous maintenir dans la matière. Sans lui nous ne pourrions exister, il a sa fonction propre…. Cependant, à la base, il devait nous servir. Or, de nos jours, c’est nous qui le servons, en étant devenus ses « esclaves ». Il nous maintient dans les peurs. La peur nous « dés-authentique » complètement. La personne n’est pas fluide, et projette une image d’elle même qu’elle ne ressent pas être. Elle vit dans son propre mensonge, et souvent, elle est manipulatrice pour surtout ne pas être découverte. L’égo nous rend amèrement malheureux. La bonne nouvelle, c’est que cela se soigne ! 🙂 ❤
      Lumineuse journée à vous 🙂

  2. gaïa dit :

    Merci beaucoup Crysalida, pour ce bel article. Comment partager l’amour si on ne l’expérimente pas soi-même ? C’est tellement juste. Malheureusement, certains confondent encore cette forme d’amour de soi avec de l’ égocentrisme. Remettre à sa juste place l’empathie et l’amour que l’on peut éprouver pour soi-même permet de cultiver un épanouissement propice à écarter la jalousie, l’envie nourries par la peur de ne pas être aimé justement et de se tourner vers l’autre sans crainte. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s